LIENS : Les EquipesEliminatoiresProgrammeAide  
Coupe d'Afrique des Nations - Ghana 2008
 

------------------------------------------------

 
- Les vainqueurs

------------------------------------------------

 
- Les records

------------------------------------------------

 
- Les entraîneurs sacrés champions

Coupe d'Afrique des Nations 2008

Histoire de la compétition

 

L'Egyptien Mahmoud El-Gohary
Mahmoud El-Gohary faisait partie de l'équipe égyptienne victorieuse du tournoi, en 1959
Le football africain en était encore à ses débuts lors de l'organisation de la première compétition en 1957. L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie étaient représentés à cette première compétition, l'Afrique du Sud ayant été exclue pour avoir refusé d'envoyer au Soudan une équipe multiraciale.
L'Egypte l'a largement emporté en finale sur le Soudan (4-0), devenant la première équipe à remporter le tournoi.


Deux années plus tard, les Pharaons, inspirés par Mahmoud El-Gohary, ont réitéré leur exploit au Caire, lors d'un tournoi qui avait réuni les mêmes équipes qu'en 1957.

Les années 1960 sont marquées par l'expansion de la Confédératioon Africaine de Football, et la décennie permet à la compétition de gagner en notoriété.

L'Ethiopie accueille la troisième édition de la CAN, en 1962. L'Ouganda et la Tunisie y prennent part pour la première fois.

Le pays hôte se montre intraitable à Addis-Abéba et bat l'Egypte (4-2) en finale, après prolongations.

L'entrée en scène des Black Stars

Le Ghana fait son entrée en scène en 1963. Entraînés par Charles Gyamfi, les Black Stars battent le Soudan (3-0) en finale, à Accra.

En 1965, le Ghana conserve son titre en Tunisie, venant à bout du pays organisateur (3-2) après prolongation.

Charles Gyamfi
Charles Gyamfi a conduit le Ghana à la victoire, lors de l'édition de 1963
Sur les 11 joueurs alignés lors de la victoire de 1963, seuls deux participent à la campagne tunisienne.

L'édition de 1968, en Ethiopie, rassemble huit équipes, après un tournoi qualificatif, ce qui confirme la popularité de la compétition.

La finale oppose le Ghana au Congo-Kinshasa. Le but de Pierre Kalala permet aux Congolais de remporter la Coupe.

Par ailleurs, l'avant-centre ivoirien Laurent Pokou s'illustre, en inscrivant 6 buts, soit deux de moins que sa performance lors du premier tournoi de la décennie suivante.

Couverture télévisuelle

L'édition de 1970 au Soudan est marquée par la première couverture télévisuelle d'une phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations.

Le pays organisateur, le Zaïre, est sorti de la compétition dès le premier tour, tandis que le Ghana parvient en finale pour la quatrième fois consécutive.

Mais les Ghanéens sont contraints à la défaite, après le but d'El Issed, qui a permis au Soudan de remporter son unique titre africain au niveau des nations.

Première participation camerounaise

Le Cameroun, qui a pris part pour la première fois de son histoire, à la Coupe d'Afrique des Nations, en 1970, accueille en 1972 la phase finale de la compétition, et se hisse aux demi-finales, où il perd face au Congo-Kinshasa.

Le Congo bat le Mali en finale (3-2).

L'intérêt de l'édition de 1974, organisée en Egypte, est renforcé par la présence des Zaïrois, qui deviennent cette année-là la première équipe africaine à participer à une phase finale de Coupe du Monde de football.

L'ancien président zaïrois, Mobutu Sese Seko
Les "Léopards du Zaïre avaient reçu les honneurs du président, Mobutu Sese Seko, après leur victoire, en 1974.
Pierre Ndiaye inscrit neuf buts et conduit les Simbas en finale. Pour la première fois, la Zambie se retrouve elle aussi en finale.

La finale reprise une seule fois

Pour la première et la seule fois, la finale est rejouée, les deux équipes n'ayant pu être départagées à l'issue des prolongations (2-2).

Lors de la reprise du match, Ndiaye fait trembler les filets zambiens à deux reprises, ce qui permet aux Congolais de l'emporter (2-0). Après cette victoire, le président Mobutu Sese Seko envoie son avion personnel ramener les Simbas au bercail.

L'Ethiopie accueille la compétition en 1976. Le tournoi se déroule suivant une formule de championnat.

Le Maroc remporte la compétition, après un nul (1-1) face à la Guinée, et une série de victoires, notamment sur l'Egypte et le Nigeria (2-1).

Le Ghana accueille la phase finale en 1978, et bat l'Ouganda (2-0), pour devenir la première équipe à remporter le tournoi à quatre reprises.

Les Green Eagles, enfin !!!

Le Nigeria, qui accueille la phase finale en 1980, est toujours à la recherche de son premier titre africain.

L'heure des Green Eagles sonne enfin, avec une victoire en finale face à l'Algérie (3-0), sous la houlette de Segun Odegbami.

En 1982, la Libye accueille la CAN et profite du soutien de son public pour se faire une place en finale.

Mais les Libyens perdent aux tirs aux buts (7-6), permettant au Ghana de remporter son quatrième titre de champion.

Après la sortie prématurée du Ghana, tenant du titre, le Nigeria et le Cameroun se rencontrent en finale lors de l'édition de 1984 en Côte d'Ivoire.

Les Lions Indomptables inscrivent deux buts qui leur permettent de remporter le tournoi pour la première fois.

Retour en force de l'Egypte

L'Egypte accueille la 15ème édition en 1986, et parvient à se relever d'une défaite initiale (1-0) face au Sénégal, avant de se hisser en finale, et de l'emporter aux dépens des Camerounais.

L'issue du match est scellée aux tirs aux buts. Les Egyptiens, qui ont la maîtrise de leurs nerfs, prennent le dessus sur leurs adversaires (5-4) et remportent la coupe, pour la première fois en une trentaine d'années.

Les supporteurs marocains espéraient une victoire de leur équipe nationale, lorsque le Maroc accueille l'édition de 1988, mais les Lions de l'Atlas se sont arrêtés seulement en demi-finales.

La finale oppose le Cameroun et le Nigeria ; le pénalty d'Emmanuel Kundé permet aux Camerounais de remporter leur deuxième titre.

Le premier tournoi des années 90 se tient en Algérie, et permet aux Algériens de remporter le tournoi pour la première et seule fois de leur histoire, aux dépens du Nigeria (1-0).

En 1992, le Sénégal accueille à son tour la compétition, qui se déroule à douze. La Côte d'Ivoire remporte le tournoi après une longue série de tirs aux buts (11-10) face au Ghana.

Le tournoi de 1994 est un désastre pour le pays organisateur, la Tunisie, sortie de la compétition à l'issue du premier tour.
La Zambie surprend, en parvenant en finale, avant de perdre (2-1) face au Nigeria.

Quand la politique s'invite...

Neil Tovey, soulevant le trophée
En 1996, le Sud-Africain Neil Tovey est le premier Blanc à soulever le trophée
Après le retrait du Nigeria de l'édition de 1996 en Afrique du Sud, pour raisons politiques, Neil Tovey est le premier joueur de race blanche à soulever le trophée, suite à la victoire en finale, des Bafana Bafana (2-0) face à la Tunisie.

La finale de l'édition 1998 au Burkina Faso met aux prises deux buteurs confirmés, l'Egyptien Hossam Hassan et le Sud-Africain Benni McCarthy.

Mais ni l'un ni l'autre ne réussit à porter son total de buts marqués à 7 ; c'est Ahmed Hassan qui inscrit le but de la victoire en faveur de l'Egypte, permettant ainsi aux Pharaons de remporter le tournoi pour la quatrième fois de leur histoire, et à Mahmoud El Gohary de devenir le premier homme à remporter la CAN en tant que joueur et en tant qu'entraîneur.

Pour les Camerounais, l'édition 2000 a été une succession de tours de magie.

Le Cameroun était perçu comme l'une des nations les plus fortes du monde, une dizaine d'années après son parcours surprenant lors de la campagne de 1990 en Italie.

L'équipe camerounaise, victorieuse de la CAN 2002
Les joueurs camerounais, après leur victoire en 2002.
Mais ils devaient faire face à la rude concurrence de l'un des pays organisateurs - le Nigeria - en finale.

Les Lions Indomptables donnent l'impression d'être en promenade de santé, après deux buts de Samuel Eto'o et Patrick Mboma.

Mais les Super Eagles réussissent à surmonter leur handicap, en marquant à leur tour, grâce à Raphael Chukwu et Jay-Jay Okocha.

Lors de la séance des tirs aux buts, après deux tirs ratés des Nigérians Nwankwo Kanu et Victor Ikpeba, c'est Rigobert Song qui réussit le coup de pied arrêté qui fait du Cameroun le champion d'Afrique 2000.

La finale de 2002 entre le Cameroun et le Sénégal s'est également dénouée à l'issue des tirs aux buts, et les Lions Indomptables ont conservé leur titre, grâce aux tirs décisifs de Patrick Suffo, Etame Mayer et Geremi Njitap.
^^ Haut de Page Page d'accueil >>Aide