Skip to main contentAccess keys helpA-Z index
BBCAfrique.com
  • Aide
  • Version texte
Haoussa
Arabe
Grands Lacs
Afrique lusophone
Somali
Swahili
l'anglais
 
Dernière mise à jour: 23 Novembre, 2010 - Heure de publication 15:53 GMT
 
Envoyez le texte à un ami   Version imprimable
La Gambie rompt ses relations avec l'Iran
 
Les présidents gambien Yaya Jammeh (g) et iranien, Mahmoud Ahmadinejad (d)
Téhéran et Banjul sont très critiqués sur la scène internationale
La Gambie a rompu toute relation diplomatique avec l'Iran, selon un communiqué du ministère gambien des affaires étrangères.

Banjul a demandé aux officiels iraniens de quitter son territoire sous 48 heures, sans donner d’explication à cette décision.

Selon un communiqué du ministère gambien des affaires étrangères, "tous les projets et programmes du gouvernement de Gambie, exécutés en coopération avec le gouvernement de la république islamique d’Iran, sont annulés.

Le mois passé, le Nigeria a annoncé avoir intercepté une cargaison illégale d’armes à Lagos en provenance de l’Iran et a destination de la Gambie.
Un responsable iranien, Alaeddin Borujerdi, soutient que la décision a été prise sous la pression des Etats-Unis.

Les autorités nigériane ont indique avoir découvert des armes dont des lance-roquettes et des grenades, dans des containers qui étaient censé contenir du matériel de construction.

La compagnie française, CMA CGM, qui était chargée de transporter la cargaison a expliqué que c’est après plusieurs tentatives de l’envoyer en Gambie que la police nigériane l’a interceptée.

M. Borujerdi, président de la commission du parlement iranien pour la sécurité nationale et les affaires étrangères, a confirme que les armes avaient été envoyée par une compagnie privée avant de soutenir que c’était "en conformité avec les lois internationales ", rapporte l’agence de presse officielle de la république islamique (Irna).

Le Nigeria a, pour sa part, informé le Conseil de sécurité de l’ONU de la saisie.

L’Iran est sous le coup de sanctions des Nations Unies en raison de son programme nucléaire, lui interdisant notamment de fournir, de vendre et de transférer des armes.

Téhéran et Banjul sont très critiqués sur la scène internationale et se sont jusque-là soutenu.

La Gambie est accusée par la communauté internationale de nombreuses violations des droits de l'homme.

Ces dernières années, Téhéran est très actif sur le plan diplomatique en Afrique, en initiant des partenariats économiques et en soutenant plusieurs projets dans un certain nombre de pays, comme la Gambie, mais aussi le Sénégal où l'exemple le plus visible de la coopération iranienne est l'usine de montage de véhicule Seniran.

 
 
A VOIR AUSSI
 
 
Envoyez le texte à un ami   Version imprimable
 
  Notre équipe|Fréquences
 
BBC Copyright Logo
 
^^ Retour en haut de page
  Page d'accueil | Nos Dossiers | Forum | Météo
 
  BBC News >> | BBC Sport >> | BBC Weather >> | BBC World Service >> | BBC Languages >>
 
  Aide | Protection de vos données personnelles| Pour nous joindre