Skip to main contentAccess keys helpA-Z index
BBCAfrique.com
  • Aide
  • Version texte
Haoussa
Arabe
Grands Lacs
Afrique lusophone
Somali
Swahili
l'anglais
 
Dernière mise à jour:
 
Envoyez le texte à un ami   Version imprimable
Belgique : arrestation de Jean-Pierre Bemba
 

 
 
Des magistrats doivent se prononcer dans la semaine à venir sur son transfèrement à la Cour pénale internationale qui siège aux Pays-Bas.

On commence à en savoir davantage sur les circonstances et les motifs de l'arrestation du président du Mouvement de libération du Congo.

Selon la CPI, Jean-Pierre Memba a été arrêté samedi soir à son domicile dans la banlieue de Bruxelles et n'aurait opposé aucune résistance.

Un mandat avait été délivré contre lui le 16 mai par la CPI mais il avait été tenu secret pour empêcher une fuite éventuelle.

Ce mandat fait suite à une plainte introduite par le gouvernement centrafricain, concernant des crimes de guerre et à des crimes contre l'humanité perpétrés dans ce pays par le bras
armé de son parti, l'Armée de Libération du Congo, entre octobre 2002 et mars 2003.

Un millier de combattants étaient intervenus pour repousser à la demande du président de l'époque, Ange-Félix Patassé, une attaque de rebelles fidèles au Général François Bozizé, aujourd'hui chef de l'Etat.

La plainte fait mention de tortures, de viols et de traitements dégradants ainsi que du pillage de plusieurs villages.

Selon le procureur, d'autres crimes ont été commis en République démocratique du Congo.

Un rapport de la Mission des Nations unies au Congo daté de 2003, accuse des combattants du MLC d'avoir perpétré des actes de cannibalisme à l'encontre de Pygmées dans la région de Mambassa, en Ituri.

Cette semaine doit se réunir la chambre du conseil réunissant des magistrats qui vont statuer sur la demande d'extradition introduite par la CPI .

Après quoi, Jean-Pierre Bemba pourra interjeter appel.

Au total, selon le parquet, son transfèrement à la prison de Scheveningen aux Pays-Bas, où sont détenus les personnes inculpés par la CPI pourrait prendre de un à trois mois.

Plusieurs détenus congolais s'y trouvent déjà, dont le chef d'une milice de l'Ituri, Thomas Lubanga et celui d'une milice mai-mai du Katanga.

A Bruxelles, François Misser pour BBC-Afrique

 
 
A VOIR AUSSI
 
 
Envoyez le texte à un ami   Version imprimable
 
  Notre équipe|Fréquences
 
BBC Copyright Logo
 
^^ Retour en haut de page
  Page d'accueil | Nos Dossiers | Forum | Météo
 
  BBC News >> | BBC Sport >> | BBC Weather >> | BBC World Service >> | BBC Languages >>
 
  Aide | Protection de vos données personnelles| Pour nous joindre