Skip to main contentAccess keys helpA-Z index
BBCAfrique.com
  • Aide
  • Version texte
Haoussa
Arabe
Grands Lacs
Afrique lusophone
Somali
Swahili
l'anglais
 
Dernière mise à jour: 19 Août, 2005 - Heure de publication 18:56 GMT
 
Envoyez le texte à un ami Version imprimable
Pierre Nkurunziza, un prof de sport et ex-chef rebelle à la tête du Burundi
 
Pierre Nkurunziza, au milieu de soldats des FDD
Pierre Nkurunziza, au milieu des maquisards des FDD
Pierre Nkurunziza, élu président du Burundi, a commencé sa carrière en tant que professeur de sport, avant de devenir un chef rebelle, profondément croyant.
A 40 ans, le dirigeant de la principale ex-rébellion des Forces pour la défense de la démocratie (FDD), va devenir l'un des plus jeunes chefs d'Etat africains.

Pierre Nkurunziza est né le 18 décembre 1964 à Buye de la province de Ngozi (nord du Burundi).

En 1972, son père, Eustache, est tué lors des massacres interethniques qui secouent le Burundi.

En 1986, à la sortie du lycée, le jeune Nkurunziza ambitionne de devenir officier ou économiste. Mais on lui "refuse l'accès à ces deux filières à cause de l'exclusion" en vigueur contre la majorité hutue, affirme-t-il. Il se lance alors dans des études de sport, avant de devenir professeur en 1991, deux ans avant le début de la guerre civile.
Pierre Nkurunziza (g.) et Domitien Ndayizéyé, le président sortant
Le leader des FDD, Pierre Nkurunziza, et Domitien Ndayizéyé

Aujourd'hui encore Nkurunziza, crâne rasé et carure de sportif, reçoit souvent en jogging et chaussures de tennis dans sa luxueuse villa avec piscine qui domine la capitale Bujumbura.

"J'ai été poussé dans la rébellion par les massacres interethniques qui se sont déroulés à l'université (du Burundi à Bujumbura) en 1995", explique-t-il.

Ce jour de mai 1995, de jeunes tutsis se lancent à sa poursuite, il prend la fuite dans les collines. "Mon frère qui me ressemblait énormément a été tué à ma place", raconte-t-il.

Nkurunziza reste dans les collines et s'engage dans la rébellion. En novembre 1995, il est gravement blessé à la jambe par un obus. Ses compagnons le laissent pratiquement pour mort, et il survit pendant quatre mois dans des marécages. "Dieu m'a sauvé", affirme-t-il.

C'est de cette époque que date "sa véritable conversion", estime un de ses compagnons d'armes qui se souvient de lui lisant la Bible dans le maquis. Nkurunziza se présente comme un chrétien "born again".

Progressivement, il gravit tous les échelons de la rébellion, jusqu'à être désigné en octobre 2001 patron des FDD.

En 2003, les FDD signent la paix avec le gouvernement, et Nkurunziza devient ministre d'Etat chargé de la Bonne gouvernance et de l'Inspection générale de l'Etat, et à ce titre troisième personnage de l'exécutif. Il occupe aujourd'hui toujours ce poste.

En 1996, la justice burundaise le condamne à mort, en tant que responsable de la pose de mines anti-chars qui avaient fait des dizaines de morts à Bujumbura un an plus tôt. Mais aujourd'hui, il bénéficie de l'immunité provisoire, obtenue par les combattants et soldats lors de l'accord de paix en 2003.

A ceux qui doutent de ses capacités à gouverner le Burundi, il répond que "diriger n'est pas une question de formation universitaire."

 
 
A VOIR AUSSI
 
 
Envoyez le texte à un ami Version imprimable
 
  Notre équipe|Fréquences
 
BBC Copyright Logo
 
^^ Retour en haut de page
  Page d'accueil | Nos Dossiers | Forum | Météo
 
  BBC News >> | BBC Sport >> | BBC Weather >> | BBC World Service >> | BBC Languages >>
 
  Aide | Protection de vos données personnelles| Pour nous joindre