BBC navigation

Spurs critiqué après la KO de Lloris

Dernière mise à jour: 4 novembre, 2013 - 12:20 GMT

Hugo Lloris K.O. après sa collision avec Lukaku, qui appelle à l'aide les soigneurs, à Goodison Park, le 3 novembre 2013.

L'entraîneur de Tottenham, André Villas-Boas, fait l'objet de vives critiques pour avoir laissé Hugo Lloris continuer à jouer contre Everton dimanche alors que le gardien de l'équipe de France avait subi un choc violent à la tête et brièvement perdu connaissance.

L'ancien portier de l'OL a pris le genou de Romelu Lukaku, lancé à pleine vitesse, dans le visage, en fin de match.

Abasourdi pendant plusieurs minutes, Hugo Lloris est finalement resté sur le terrain.

"Lorsqu'un joueur - ou n'importe qui - subit un choc à la tête suffisamment violent pour perdre connaissance, il est urgent et vital qu'il soit surveillé par un médecin tout de suite après", a estimé lundi un porte-parole de la fondation Headway, qui s'occupe de victimes de lésions cérébrales.

Critiqué: André Villas_Boas

"En continuant à jouer, il pourrait avoir aggravé son traumatisme. Il aurait dû quitter le terrain immédiatement et être transporté à l'hôpital pour des examens complets", a ajouté Luke Griggs.

Le porte-parole a conclu en qualifiant l'attitude d'André Villas-Boas, entraîneur des Spurs, de "cavalière et irresponsable".

André Villas-Boas a quand à lieu rendu hommage à son gardien:

“Lloris ne se souvient toujours pas de l'incident avec Lukaku. Il a perdu conscience mais il était déterminé à continuer. Hugo a montré beaucoup de caractère et de personnalité. C'était un gros choc mais il semblait prêt à continuer.”

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.