RDC : procès pour crimes de guerre

Plusieurs centaines de victimes ont porté plainte pour des crimes qui auraient été commis sous le commandement du lieutenant entre 2005 et 2006

Au Sud-Kivu, dans l'est de la RDC, le procès d’un ancien officier supérieur des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dénommé "106" se poursuit.

Ce procès pour crimes de guerre d'un ex-officier de l'armée devrait, selon l’ONU, tester l’efficacité de la justice militaire.

Le lieutenant-colonel est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"Il s'agit d'un cas très symbolique", a précisé Scott Campbell, le représentant en RDC du Haut-Commissariat aux droits de l'homme des Nations Unies. L'occasion pour la justice congolaise d’envoyer un message fort aux soldats gouvernementaux, a-t-il ajouté.

Plusieurs centaines de victimes ont porté plainte, notamment pour meurtres, viols, tortures et de nombreux pillages qui auraient été commis sous le commandement du lieutenant entre 2005 et 2006.

L'ancien commandant a nié ces accusations. Selon notre correspondant au Sud-Kivu, le procès devrait durer trois semaines.