Le dernier message de Kobler aux FDLR

  • 7 août 2014
Martin Kobler, le chef de la Monusco

Le chef de la mission des Nations Unis au Congo a plaidé en faveur d', leactions militaires conjointes contre des éléments des rebelles Hutu rwandais opérant dans l'Est de la RDC.

Martin Kobler, a exhorté les factions des Forces démocratiques de libération du Rwanda de saisir l'occasion qui leur est offerte de déposer les armes volontairement.

"La fin des FDLR marquera un tournant qui va changer fondamentalement la situation de sécurité dans l'est de la RDC et dans la région", a-t-il souligné.

Selon M. Kobler, 11.000 combattants du FDLR ont été désarmés et "réintégrés dans la société rwandaise" depuis 2002 et il en reste environ 1.500 en République démocratique du Congo.

Selon l’ONU, près de 200 d'entre eux ont déposé les armes.

Ils espèrent ainsi prouver leur volonté de parvenir à la paix et obtenir un dialogue avec Kigali, qui s'y refuse.

La Monusco considère que ces combattants 'constituent toujours une source d'insécurité' pour les populations.