Karim Wade: le début d’un long procès

La salle d'audience dans la capitale sénégalaise était remplie de partisans et membres du parti politique de Karim Wade, le parti démocratique sénégalais (PDS).

La foule à l'intérieur de la salle d'audience a applaudi la première fois que Karim Wade a été appelé à la barre. Un homme s’est même élancé vers les juges en criant "Justice".

Du côté juridique, l'atmosphère était plutôt tendue et les observations préliminaires ont donné lieu à une querelle entre les avocats de la défense et les ceux représentant l'Etat du Sénégal.

Ces dernières semaines, les organisations de défense des droits de l’homme ont dénoncé ce qu'ils prétendent être des irrégularités dans la procédure juridique.

Le président de la Cour a déclaré à plusieurs reprises que les droits de la défense seraient respectés. Il a ajouté cela pourrait être le début d’un long procès, mais qu'il prendrait tout le temps nécessaire.

Le procès reprendra lundi et Karim Wade devra prouver l'origine de sa fortune personnelle colossale. A défaut, il pourrait être condamné jusqu'à 10 ans de prison.

Le procès pour enrichissement illicite présumé de Karim Wade, le fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, s’est ouvert jeudi matin dans la capitale sénégalaise, Dakar.

Il est jugé par un tribunal spécial de lutte contre la corruption pour avoir acquis illégalement une immense fortune personnelle alors qu'il était ministre sous le règne de son père au pouvoir pendant 12 ans.