Kenya : 70 intoxications mortelles

Kenya homemade alcohol
Des intoxications mortelles sont recensées dans plusieurs cantons

Le bilan s'est alourdi au Kenya où au moins 70 personnes sont mortes après avoir consommé de l'alcool frelaté, ont annoncé mercredi les autorités kényanes.

Des dizaines d'autres personnes auraient été aveuglées après avoir bu le breuvage illicite.

Ces intoxications mortelles ont été recensées depuis lundi matin dans divers cantons au nord, à l'est et au sud-est de Nairobi.

Outre les 34 morts recensés à Embu, 10 morts ont été enregistrés dans le canton de Kiambu, 17 dans celui de Makueni, et six dans celui de Kitui.

Selon les autorités kényanes, cet échantillon mortel contenait peut-être du méthanol, une substance toxique utilisée pour augmenter la teneur en alcool.

La consommation d'alcool artisanal, habituellement distillé à partir de maïs fermenté ou de sorgho et vendu illégalement, est très répandue au Kenya.

La plupart de la population des quartiers pauvres et des bidonvilles ne sont pas en mesure d'acheter de l'alcool standardisé, en raison d'un coût trop élevé.

Le ministère kényan de l'Intérieur a indiqué que plus de 180 personnes restaient hospitalisées mercredi.

Des producteurs peu scrupuleux

Deux suspects, soupçonnés d'avoir vendu ce breuvage illicite, ont été arrêtés et des "échantillons de cette substance mortelle a été envoyée au laboratoire d'analyse gouvernemental pour être analysé", a poursuivi le ministère dans un communiqué.

En 2005, le président Mwai Kibaki avait annoncé une série de mesures et lancé une vaste campagne pour fermer les débits de boisson clandestins.

Mardi, le gouvernement kényan a appelé la police a "intensifier la lutte" contre ces distilleries clandestines et mis en garde les Kényans contre "ces producteurs peu scrupuleux en quête de profits qui mélangent à leurs boissons des produits chimiques mortels".

Le ministère rappelle que selon la loi Mututho, les producteurs de boissons alcooliques frelatées sont "passibles de cinq ans d'emprisonnement".