Le Kenya renvoie des réfugiés somaliens

  • 9 avril 2014
Les autorités kenyanes ont procédé à des arrestations de masse.

Le Kenya a renvoyé 82 Somaliens dans leur pays après une opération massive de sécurité pour éliminer les sans-papiers et les militants islamistes.

Le groupe de personnes est entré illégalement au Kenya, selon un diplomate somalien.

Près de 4 000 personnes ont été arrêtées dans des raids la semaine dernière dans la capitale Nairobi, mais la police a déclaré que seules 447 personnes étaient encore détenues.

Les militants somaliens ont perpétré une vague d’attentat au Kenya depuis 2011.

L’opération de sécurité s’est focalisée sur Eastleigh, un quartier à dominance somalienne situé en périphérie de Nairobi.

Au moins 6 personnes sont mortes dans des explosions de grenade dans l’Eastleigh le 31 mars.

Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque.

Cependant, le gouvernement kenyan soupçonne le groupe de militants islamistes somaliens, al-Shabab, d’opérer dans l’Eastleigh et de comporter plusieurs soutiens résidant dans ce quartier.

Détenus dans un stade

Parmi les personnes arrêtées figurent des femmes et des enfants. Ils ont été emmenés dans un stade et plusieurs services de police les ont interrogés et ont vérifié leur statut légal.

« Nous avons arrêté environ 4 000 personnes dans cette opération », a avoué le ministre kényan de l’Intérieur Joseph Ole Lenku.

« Durant les derniers mois, nous étions dans un état d’insécurité accru. Le temps était venu de restaurer l’ordre », a-t-il ajouté.

L'opération a été dénoncée par certains députés kenyans et des clercs religieux ont accusé les forces de sécurité de cibler injustement les somaliens.

L’ambassadeur du Kenya en Somalie, Mohamed Shake Ali, a confirmé la déportation des 82 personnes.

Beaucoup de réfugiés somaliens au Kenya

Ce lundi, le Haut-Commissariat des Réfugiés pour les Nations unies a dit que l’accès aux réfugiés et aux demandeurs d’asile lui a été refusé.

Le mois dernier, le gouvernement kényan a ordonné à l’ensemble des réfugiés somaliens de quitter les villes en intégrant des camps afin de mettre fin aux attaques des militants.

Le 24 mars 6 personnes sont mortes dans une attaque contre une église près du port de Mombasa.

En septembre au moins 67 personnes ont été tuées après que des militants d’al-Shabab prennent le contrôle du centre commercial de Westgate dans le centre de Nairobi.

La Somalie a été frappée par l’instabilité pendant plus de deux décennies, ce qui a forcé des milliers de personnes à fuir vers le Kenya voisin.

Lire plus