Nigéria: indignation dans l'Etat de Yobe

  • 26 février 2014
Le gouverneur de l'Etat de Yobé estime qu'il y a eu défaillance dans le système de sécurité

Les habitants de l'Etat de Yobé, au Nigeria, ont manifesté leur indignation au lendemain d'un raid islamiste contre une école dans une communauté locale, lundi.

C'est l'incompréhension face à la désertion des soldats qui avaient la charge du poste de contrôle non loin de l'école.

L'assaut s'est déroulé avant minuit, dans des dortoirs où, les étudiants étaient en plein sommeil.

Les assaillants ont mis le feu à tous les bâtiments.

Ils seraient des militants de la secte Boko Haram.

Ils ont visé essentiellement les garçons.

Quant aux filles, ils les ont réunies pour leur intimer l'ordre de quitter les lieux et d'aller se marier au lieu de poursuivre leurs études.

Le gouverneur de l'Etat de Yobé estime qu'il y a eu défaillance dans le système de sécurité et ils n’hésitent pas remettre en question la responsabilité des forces de l'ordre.

Les militants islamistes ont attaqué des dizaines d'écoles dans le nord-est du Nigeria.

Quarante étudiants ont été tués dans un institut d'agronomie au cours d'une attaque en septembre dernier.

Boko Haram professe une idéologie farouchement hostile à l'éducation occidentale, considère comme un péché selon le mouvement qui se bat pour l'avènement d'un Etat islamique au Nigeria.

Près de 300 personnes ont été tuées au Nigeria ce mois de février au cours d'attaques à grande échelle.

L'insécurité dans le pays sera à l'ordre du jour de la rencontre prévue jeudi, à Abuja, entre le président Goodluck Jonathan et son homologue français, François Hollande.