BBC navigation

Egypte: 20 journalistes en justice

Dernière mise à jour: 30 janvier, 2014 - 06:50 GMT

Peter Greste, un journaliste australien d'Al-Jazeera

Vingt journalistes d’Al-Jazeera seront jugés en Egypte, selon des magistrats.

Seize journalistes parmi les mis en cause sont égyptiens.

Ils sont accusés d'appartenance à une " organisation terroriste " et les quatre autres sont des étrangers accusés de diffusion de fausses nouvelles.

Les accusés sont deux Britanniques, un ressortissant néerlandais et un Australien.

Des médias internationaux y compris la BBC, ont précédemment appelé à la libération de cinq journalistes d'Al- Jazeera.

En plus de l’appartenance à un groupe terroriste, les 16 égyptiens font face à plusieurs autres chefs d’accusation tels que l’atteinte à l'unité nationale et à la paix sociale, avec le terrorisme comme principal moyen d’action.

Les quatre étrangers sont accusés de collaborer avec les Egyptiens pour leur fournir des informations, de l'équipement et de l'argent ainsi que la diffusion de fausses nouvelles et des rumeurs visant à convaincre la communauté internationale que l'Egypte a été l'objet d'une guerre civile .

Huit des accusés sont en détention tandis que douze autres font l’objet de mandats d'arrêt, selon la déclaration du procureur.

Les noms n’ont pas été mentionnés.

Mais le magistrat a déclaré que les quatre étrangers étaient des correspondants du réseau d’information de la chaîne qatarie al - Jazeera.

"Nous ne sommes informés que pour cinq personnes en prison ", a déclaré la patronne du réseau de collecte d’informations d'Al - Jazeera Heather Allen.

" Nous ne sommes pas au courant des charges complètes. Les choses ne sont pas claires pour le moment. Nous attendons toujours des éclaircissements " a-t-elle ajouté.

L'appel de l’australien Peter Greste contre sa détention sans inculpation a été rejetée mercredi par un tribunal du Caire .

" Surpris "

Les membres du personnel et des journalistes d'Al -Jazeera ont été arrêtés en fin Décembre dans une suite d’hôtel suite à des accusations du ministère de l'Intérieur sur la diffusion présumée illégale d’informations.

Al- Jazeera a dit que les hommes rendaient simplement compte de la situation en Egypte .

Parmi les trois journalistes arrêtés il ya un mois , M. Greste est accusé de collaborer avec des «terroristes» en parlant aux membres des Frères musulmans , qui a été interdit par le gouvernement militaire.

Le chef du bureau d'Al-Jazeera au Caire Mohammed Fahmy de nationalité égyptienne et son compatriote Mohamed Baher sont accusés de l'infraction la plus grave : l'adhésion à la confrérie des Frères musulmans.

Le réseau Al-Jazeera dit qu'il a été «surpris» d’apprendre que ses journalistes ont été arrêtés par les autorités égyptiennes.

Deux autres membres de son personnel, le journaliste Abdullah al-Shami et le cameraman Mohammad Badr ont été arrêtés en Juillet et en Août.

D'autres organes de presse, y compris la BBC, Sky et le journal Daily Telegraph ont publié un appel conjoint à la libération immédiate de tous les journalistes détenus en Egypte, lors d'une conférence de presse mercredi.

Certains parlent de près de quarante professionnels de l’information en détention.

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.