Sidi Bouzid : trois ans après...

  • 17 décembre 2013
Les Tunisiens celebrent ce 17 decembre le troisieme anniversaire de la revolution de jasmin

Des centaines de Tunisiens se sont rassemblés à Sidi Bouzid, la ville qui a vu débuter le Printemps arabe il y a trois ans jour pour jour.

Le 17 décembre 2010, Mouhamed Bouazizi, un jeune marchand de légumes s'était immolé par le feu parce qu'un policier avait confisqué sa marchandise.

Si le pouvoir de Ben Ali a été renversé par la révolution qui s'en est suivie, les jeunes Tunisiens attendent toujours de voir une révolution économique.

La région est toujours confrontée à des défis majeurs poses par la transition politique.

Aujourd'hui en Tunisie, on célèbre cet anniversaire avec de nombreux festivals et manifestations.

Certains saluent Mohammad Bouzazi comme un héros.

Pour d'autres, la révolution qu'il a inspiré a échoué.

Les emplois sont rares, l'état policier est encore une réalité. Et la colère monte contre le parti islamiste au pouvoir, Ennahda.

Mais jusqu'à présent, c'est toujours par le dialogue que la Tunisie a réussi à résoudre ses problèmes.

Malgré la récente violence dont la responsabilité est rejetée sur les groupes salafistes radicaux, de nombreux Tunisiens croient encore qu'ils peuvent réconcilier l'islam et les forces laïques et prouver que l'espoir d'un printemps arabe n'est pas perdu.