Egypte: l'humoriste qui dérange

  • 28 octobre 2013
Des Egyptiens au Caire regardent le premier épisode de l'émission de Bassem Youssef, l'humoriste le plus célèbre du pays, le 25 octobre 2013.

La justice égyptienne a ouvert lundi une enquête après une plainte contre l'humoriste Bassem Youssef, après un sketch se moquant du général Sissi, nouvel homme fort du pays.

Bassem Youssef, déjà célèbre pour ses critiques acerbes des Frères Musulmans, s’est cette fois mis à dos le nouveau pouvoir militaire.

Pour la reprise de son émission Al-Bernameg vendredi 25 octobre, le satiriste s'en est pris à Abdelfattah Al-Sissi, ministre de la Défense et véritable homme fort de l’Egypte depuis le renversement de l’ancien president Mohamed Morsi le 3 juillet.

La plainte retenue par le procureur pour lancer cette enquête concerne un sketch en particulier durant lequel un comédien joue une femme -qui symbolise l'Egypte- se plaignant de son mariage malheureux, une allusion à l'année de présidence Morsi, avant d'être sauvée par son cousin, militaire.

Bassem Youssef

Bassem Youssef se moque de la "Sissi-mania" qui a gagné certains Egyptiens, allant jusqu'à créer des chocolats à l'effigie du chef de l’armée, qui nourrit des ambitions présidentielles.

Plusieurs plaintes ont été déposées depuis la diffusion vendredi soir de cette émission très suivie en Egypte.

La plainte retenue accuserait M. Youssef d'incitation au chaos, de menace à la sécurité nationale, ainsi que d'insulte à l'armée.

Bassem Youssef avait déjà fait l'objet d'une enquête pour "insulte" contre M. Morsi et "menace à l'ordre public" lorsque celui-ci était au pouvoir.