BBC navigation

Kenya: le bilan s'alourdit à 59 morts

Dernière mise à jour: 22 septembre, 2013 - 12:34 GMT

Le ministre de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, a affirmé qu'entre 10 et 15 agresseurs étaient encore dans le centre commercial de Westgate, vingt-quatre heures après l'assaut. Des blessés continuent d'arriver dans les centres de secours, installés près du bâtiment pour les premiers soins.

Parmi les victimes il y a des Occidentaux (Britanniques, Français, ...) particulièrement ciblés par les assaillants.

Le président Uhuru Kenyatta, qui a demandé à "ses compatriotes de s'entr'aider", a affirmé que des membres de sa famille figuraient parmi les victimes.

"Le Kenya ne se laissera pas intimider par le terrorisme", a-t-il martelé.

Le poète ghanéen, Kofi Awaoonor, ancien ambassadeur auprès des Nations unies, qui était dans le Mall avec son fils, a été tué.

"Nous pensons qu'il y a des personnes innocentes dans le bâtiment, c'est pourquoi l'opération est délicate", a expliqué le ministre.

Revendication d'al-Shebab

La milice islamiste d'al Shebab a revendiqué sur le réseau social Twitter cette action meurtrière, pour, dit-elle, protester contre la présence de soldats kényans en Somalie.

L'armée kényane est entrée en Somalie en 2011 et participe aux opérations de l'Amisom, la force africaine, soutenant le gouvernement somalien, dans le sud du pays.

Les assaillants masqués sont entrés samedi dans le Westgate Centre, dans le quartier de Westlands de Nairobi, vers midi (09h00 T.U.).

Le centre commercial, l'un des plus huppés de la capitale est surtout fréquenté par les Kényans aisés et les expatriés.

Ils ont ouvert le feu à l'arme automatique et à la grenade sur la foule d'un millier de clients et d'employés du centre.

Les policiers et soldats kényans tentent en prenant des précautions de cerner les agresseurs, dans un labyrinte de boutiques où il est aisé de se cacher et de se retrancher.

Ils sont épaulés par des membres en civil des services de sécurité des ambassades occidentales.

Il a été confirmé que des conseillers israéliens aident les autorités à mettre fin au siége du centre commercial, appartenant en partie à des Israéliens mais ils ne participeraient pas aux opérations, selon une source sécuritaire à Jérusalem.

Dans le passé la milice al-Shabab avait menacé d'attaquer des immeubles, y compris des hôtels et des night-clubs, fréquentés par des Occidentaux.

Mais cela ne s'était pas encore produit.

L'assaut du Westgate Mall est l'attentat le plus meurtrier à Nairobi depuis l'attaque-suicide d'al-Qaïda en août 1998 contre l'ambassade américaine, qui avait fait plus de deux cents morts.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.