BBC navigation

RDC: L'ONU accuse de nouveau le Rwanda

Dernière mise à jour: 30 août, 2013 - 08:06 GMT

Un char des Fardc à kanayaruchinya, au nord de Goma

Les Nations unies ont encore accusé le Rwanda de soutenir la rébellion du M-23 alors que les combats se poursuivent près de Goma à l'est de la RDC.

L'Onu a affirmé jeudi détenir des "informations crédibles et cohérentes" sur de nouveaux soutiens apportés aux rebelles du M-23 qui résistent aux assauts répétés des forces gouvernementales congolaises depuis plus de 10 jours.

"Ils disent toujours avoir des informations crédibles, cohérentes mais jamais ils n'ont montré aucune preuve", a rétorqué le représentant spécial adjoint du Rwanda aux Nations unies, Olivier Nduhungerehe.

"C’est quand même incroyable que la Monusco soit sur le terrain depuis tout ce temps, sans pouvoir fournir aucune preuve, si soutien il y a", a poursuivi M. Nduhungerehe soutenant que c'est "toujours les mêmes accusations sans fondements".

Les Forces Armées de la RDC (FARDC) sont appuyées par des hélicoptères de combats de la Monusco, de l'artillerie lourde et des troupes au sol de la brigade spéciale de l'Onu à Goma. Mais ils ne sont pas parvenus à déloger les combattants du M-23 des collines de Kibati; à 15 km à l'est de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

"Nous dénonçons la présence d'un bataillon de l'armée rwandaise dirigé par le général Gatama aux côtés du M23 sur le territoire congolais", a déclaré Lambert_Mende, porte parole du gouvernement congolais, sur son compte twitter.

"On n’arrive pas à avoir une seule preuve matérielle jusqu'à on en fabrique (...) y compris l'identité d'un officier congolais dont on a fait offre d'une identité rwandaise, donc il faut quand même que les Nations Unies soient plus sérieuses que ça ", a expliqué le diplomate rwandais.

Le Rwanda est accusé depuis plusieurs mois par de nombreux rapports du groupe d'experts de l'Onu et d'ONG comme Human Rights Watch de soutenir la rébellion du M-23. Kigali a toujours balayé du revers de la main ces accusations.

En Savoir Plus

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.