Les ambassades US restent fermées

  • 5 août 2013
L'ambassade des Etats-Unis à Sanaa restera fermée jusqu'à samedi.
L'ambassade des Etats-Unis à Sanaa restera fermée jusqu'à samedi.

Le gouvernement américain a prolongé la fermeture de ses ambassades et consultats dans 19 pays dont sept en Afrique jusqu'à samedi.

Dimanche vingt-et-une mission diplomatique américaine avait été fermées dans l'espace arabo-musulman allant de la Mauritanie ou Bengladesh en passant par l'Algérie, l'Egypte, l'Irak, les monarchies du Golfe, le Yemen et l'Afghanistan, ainsi qu'Israël.

Vendredi la Maison Blanche avait ordonné de "déclarer l'état d'alerte" contre une menace d'attentats terroristes.

Les citoyens des Etats-Unis ont été mis en garde contre des attentats visant des intérêts américains.

Les services consulaires rappellent aux voyageurs "la possibilité d'attaques contre des moyens de transport et d'autres infrastructures touristiques".

Le Département d'Etat à Washington a justifié la prolongation de fermeture "par un souci d'extrême prudence" mais qu'elle n'avait pas été décidée à la suite d'une nouvelle menace.

Il semble que les craintes les plus tangibles des services spéciaux américains soient focalisées sur al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Londres a décidé de maintenir son ambassade à Sanaa au Yemen, fermé jusqu'à jeudi, qui marquera la fin du ramadan.

Paris a également prolongé la fermeture de son ambassade à Sanaa.

Les ambassades américaines à Alger, Kaboul et Bagdad figurent parmi celles qui ont rouvertes lundi.

Ont été ajoutées les missions diplomatiques africaines d'Antananarive, de Bujumbura, de Djibouti, Khartoum et Port-Louis.

Selon un parlementaire américain, le sénateur républicain Saxby Chambliss, interrogé sur le réseau NBC, "c'est la menace la plus grave qu'il ait vue depuis plusieurs années".

Ce serait un appel mardi dernier de l'idéologue d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri demandant à ses partisans d'attaquer des intérêts américains et qui a été mis en ligne qui serait à l'origine de l'alerte.

Rappelons toutefois que la NSA, l'agence de collectes de données de transmissions et d'écoutes téléphoniques est accusée d'avoir dépassé de beaucoup le cadre légal de ses activités pour espionner, après les révélations de l'ancien analyste Edwards Snowden, aujourd'hui en Russie.

Depuis les dirigeants des services de renseignement américains rappellent à chaque occasion qu'un grand nombre d'attentats ont pu être évités grâce aux écoutes de cette agence d'espionnage.

Lire plus