BBC navigation

IBK veut une "majorité claire et nette"

Dernière mise à jour: 4 août, 2013 - 16:18 GMT
IBK, quittant sa première conférence de presse à Bamako depuis la proclamation des résultats du 1er tour de la présidentielle.

IBK, quittant sa première conférence de presse à Bamako depuis la proclamation des résultats du 1er tour de la présidentielle.

Ibrahim Boubacar Keïta, le candidat arrivé en tête au premier tour de la présidentielle au Mali, a demandé dimanche aux électeurs de lui accorder une "majorité claire et nette" au second tour le 11 août.

Il a mis en garde contre les fraudes et prévenu qu'il ne se laisserait pas "voler la victoire".

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) est arrivé largement en tête du premier tour du 28 juillet avec 39,2% des voix, devant l'économiste Soumaïla Cissé, qui a obtenu 19,4% des votes, selon les résultats officiels publiés vendredi.

"En m'accordant environ 40% des suffrages...le peuple malien a exprimé un premier choix très clair", a souligné IBK lors de sa première déclaration publique depuis l'annonce des résultats.

"Le 11 août, je vous demande d'amplifier votre vote, je vous demande de m'accorder...une majorité indiscutable, qui me donnera la force de conduire le redressement national auquel vous aspirez", a-t-il ajouté lors d'une déclaration à son QG de campagne, à Bamako.

Comme son adversaire Soumaïla Cissé, Ibrahim Boubacar Keïta a mis en garde contre les risques de fraudes au second tour.

"Nous devons rester vigilants pour que l'espoir ne soit pas confisqué...Nous ne laisserons aucun pouvoir illégitime s'installer. Sur ce point, le peuple malien sera intransigeant", a-t-il assuré.

Vêtu d'un boubou blanc, l'ancien premier ministre a appelé à "l'union sacrée de tous les patriotes autour des valeurs qui fondent notre identité".

Il a salué les candidats éliminés au premier tour qui ont appelé à voter pour lui au second, saluant leur "courage politique".

Samedi, le candidat arrivé en troisième position, Dramane Dembélé (environ 9,6%), a provoqué un coup de théâtre en appelant à voter pour IBK, contre l'avis de son mouvement, l'Adéma, le principal parti malien, qui avait apporté son soutien à Soumaïla Cissé.

En Savoir Plus

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.