BBC navigation

Malaise dans le secteur minier en RSA

Dernière mise à jour: 25 juillet, 2013 - 01:22 GMT
Un échec des négociations fait redouter une répétition des scènes de l'année dernière à Marikana.

Un échec des négociations fait redouter une répétition des scènes de l'année dernière à Marikana.

Les syndicats des mines d'or en Afrique du Sud et la Chambre des mines représentant les entreprises se font face depuis le début du mois dans des négociations salariales annuelles très difficiles.

Après les grèves violentes de l’an passé dans le secteur minier, la tension reste palpable et mercredi trois syndicats du secteur ont rejeté la dernière offre du patronat.

Ces syndicats frondeurs pourraient bien appeler à la grève si un organisme de médiation n'arrive pas à trouver de solution dans les 30 jours à venir.

La chambre des mines propose 5% d'augmentation de salaire pour les ouvriers dans le secteur de l'or.

Ce n'est pas assez pour les trois syndicats qui ont rejeté l'offre.

Le NUM, le principal représentant du personnel et les autres syndicats, réclament entre 60 et 100% d'augmentation.

C'est ce contexte q'un organisme de médiation s'est donné un mois pour tenter de mettre patronnat et salariés d'accord.

En cas d'échec, les syndicats risquent donc d'appeler à la grève.

Tout le monde garde en memoire les mouvements sociaux très violents de l'an passé et voudrait éviter qu'un tel scénario ne se répète.

Dans le secteur du platine également, les négociations salariales doivent bientôt commencer.

Là, elles se déroulent mines par mines. Et à Marikana, où il y a un peu moins d'un an, 34 mineurs avaient été abattus par la police, la tension reste palpable.

Les affrontements entre syndicats rivaux dans la ceinture du platine ont fait plusieurs morts ces derniers mois.

Le week-end dernier, lors d'un rassemblement du NUM à Marikana, un homme a été poignardé.

Pendant cet hiver austral, la tension sociale risque donc de monter encore une fois d'un cran, d'autant que le géant américain Anglo-American a annoncé vouloir lancer un vaste plan de réduction de ses effectifs.

Le premier producteur mondial de platine emploie 50 000 personnes en Afrique du Sud.

Si le plan de compression est mis à exécution, de nombreux puits pourraient être fermés.

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.