Les Islamistes disent "non" à el-Beblawi

  • 9 juillet 2013
Les partisans du président déchu continuent de manifester.Un de leur porte-parole a rejeté l'invitation à participer au gouvernement du nouveau premier ministre

Un responsable du parti des Frères Musulmans a déclaré à la BBC que la Fraternité ne jouerait aucun rôle dans le prochain gouvernement du Premier ministre Hazem el-Beblawi jusqu'à ce que Mohammed Morsi soit réintégré en tant que président.

En guise d'un geste apparent de réconciliation, Hazem el-Beblawi, tout récemment désigné Premier ministre de la transition, a déclaré qu'il ouvrira des postes ministériels aux Frères Musulmans, le parti du président déchu.

Le Premier ministre a indiqué qu'il va travailler dès mercredi à la formation d'un nouveau gouvernement.

Un porte-parole de M. el-Beblawi a déclaré que plusieurs membres du Parti de la Liberté et de la Justice, l'aile politique des Frères musulmans, seront invités à rejoindre le gouvernement.

La principale coalition libérale du pays, qui a mené les manifestations anti-Morsi, a rejeté le communiqué d'Adly Mansour, le président par intérim, proposant des élections pour l'année prochaine.

La coalition Tamaroda a affirmé ne pas avoir été consultée sur le chronogramme des élections, et a demandé à rencontrer le président de la transition pour des discussions.

L'armée a mis en garde toutes les parties de ne pas perturber la période de transition.

Hazem el-Beblawi est un ancien ministre des Finances. Il a été nommé mardi Premier ministre.

Sa nomination a été annoncée en même temps que celle de l'homme politique libéral, Mohamed ElBaradei, au poste de vice-président chargé des affaires étrangères.

Ces nominations sont intervenues presque une semaine après que l'armée a destitué le président Morsi et nommé le président de la cour constitutionnelle Adly Mansour chef de l'Etat par intérim.

L'Egypte est dans la tourmente depuis que Morsi a été renversé la semaine dernière.

Ses partisans continuent de se mobiliser chaque jour.