BBC navigation

Attentats meurtriers au Niger

Dernière mise à jour: 23 mai, 2013 - 11:29 GMT

De soldats de l’armée nigérienne patrouillent près d’Agadez, dans le nord du Niger, en septembre 2010.

Deux attentats suicide à la voiture piégée ont visé jeudi dans le nord du Niger un camp militaire à Agadez et le site d’exploitation du groupe nucléaire francais Areva à Arlit.

23 personnes sont mortes, selon le gouvernement.

"A Agadez, nous avons 19 morts, 18 militaires et un civil", a déclaré le ministre de l'Intérieur Abdou Labo.

"Quatre kamikazes sont morts dans l'explosion", a-t-il poursuivi, faisant aussi état de "13 blessés, dont six graves" dans les rangs de l'armée.

"Un cinquième kamikaze s'est enfermé dans un local avec des otages élèves officiers" en formation à Agadez, a-t-il ajouté.

Selon lui, "les dispositions sont prises pour arrêter le kamikaze et libérer les élèves officiers".

Selon Areva, un Nigérien a été tué à Arlit et 14 autres blessés et hospitalisés, sans préciser s'il s'agissait d'employés au sens strict ou de policiers ou militaires qui assurent la sécurité du site.

Le Mujao, un groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali depuis 2012 avant d'en être chassés depuis janvier, a revendiqué cette double attaque.

"Grâce à Allah, nous avons effectué deux opérations contre les ennemis de l'islam au Niger", a déclaré Abu Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao.

"Nous avons attaqué la France et le Niger pour sa coopération avec la France dans la guerre contre la charia", a-t-il ajouté, en menaçant d'autres actions.

"La France condamne avec la plus grande fermeté les attentats qui ont visé ce matin l'armée nigérienne à Agadez et un site minier exploité par une entreprise française à Arlit", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Philippe Lalliot en présentant ses condoléances "aux familles des personnes décédées".

Le Niger est engagé depuis début 2013 au Mali voisin, aux côtés de troupes françaises et africaines, contre des mouvements jihadistes.

"Il y a eu une explosion devant le camp militaire d'Agadez", a déclaré à l'AFP le ministre de la Défense Mahamadou Karidjo.

"L'explosion est due à un véhicule bourré d'explosifs", a-t-il indiqué.

"Les assaillants ont été neutralisés", a-t-il dit, ajoutant: "ce sont des ‘peaux rouges", en allusion à des membres des communautés touareg ou arabe.

Un habitant d’Agadez a évoqué "une forte explosion devant le camp" vers 5 heures du matin, "suivie de rafales et d'échanges de tirs à l'arme lourde".

Environ une demi-heure plus tard, un autre kamikaze a fait sauter son véhicule sur un site du groupe nucléaire français Areva à Arlit (240 km au nord d'Agadez).

Le Niger a subi ces dernières années plusieurs attaques et enlèvements perpétrés par des groupes islamistes, notamment dans le nord du pays.

Sept employés d'Areva et d'un sous-traitant avaient été enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit par Al-Quaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Quatre Français, Daniel Larribe, Thierry Dole, Marc Féret et Pierre Legrand, restent aux mains de leurs ravisseurs.

En Savoir Plus

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.