Réunion sur la sécurité dans le Sahel

  • 17 mars 2013
Des soldats nigériens montant la garde devant l a gendarmerie de Gao en février 2013
Des soldats nigériens montant la garde devant la gendarmerie de Gao en février 2013.

Une réunion internationale sur la sécurité dans la bande sahélo-saharienne entre représentants des pays voisins du Mali, de l'Union africaine (UA), de l'Union européenne (UE) et de l'ONU, se tient dimanche à Nouakchott.

Cette réunion ministérielle, pilotée par le Conseil paix et sécurité de l'UA, s'est ouverte au niveau des experts le matin.

Le but de la rencontre est de "de faciliter l'accomplissement du mandat de la Misma", la force armée africaine présente au Mali, et de "renforcer l'efficacité de la lutte contre le terrorisme à travers des mesures appropriées de surveillance des frontières et l'échange de renseignements".

Les participants prendront en compte le début du retrait de troupes française du Mali, prévu en avril et le projet de remplacer la Misma par une force de stabilisation de l'ONU dans les mois à venir.

La Misma déploie actuellement au Mali environ 6.300 soldats d'Afrique de l'Ouest et du Tchad, auxquels s'ajoutent 4.000 soldats français environ.

La France a décidé d'intervenir le 11 janvier lors que les groupes islamistes armés liés à al-Qaïda qui occupaient le nord du Mali depuis avril 2012, menaçaient d'avancer vers Bamako.

La force de stabilisation de l'ONU pourrait mobiliser au total jusqu'à 10.000 hommes.

Aux forces africaines présentes actuellement dans la Misma, qui inclut depuis peu le contingent de 2.000 Tchadiens, pourraient s'ajouter d'autres unités, notamment burundaises et mauritaniennes.