Guinée: possible report des législatives

  • 11 mars 2013
Le président Alpha Condé fait face à une crise politique en Guinée autour de l'organisation des élections législatives

Les chefs d'Etat de l'Union du fleuve Mano se réunissaient dimanche à Conakry.

Les discussions ont beaucoup tourné autour de la crise politique en Guinée, et des difficultés dans l'organisation des élections législatives.

Au sortir de la réunion, le président Alpha Condé a déclaré: "Je fixerai la date lorsque la CENI m'aura contacté et qu'ils m'auront proposé une date".

Les élections ont été reportées à plusieurs reprises depuis 2011.

Le scrutin avait finalement été fixé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) au 12 mai, une date contestée par l'opposition.

Des responsables de l'opposition ont récemment écrit une lettre à la CEDEAO pour demander une médiation de l'organisation ouest-africaine.

Le président en exercice de la CEDEAO Alassane Dramane Outtara de Côte d'Ivoire était présent à la réunion de Conakry, avec Ellen Johnson Sirleaf du Liberia et Ernest Bai Koroma de Sierra Leone.

Il a déclaré à l'issue du sommet: "Nous avons convenu avec tous mes homologues qu'il est important qu'un climat de paix se consolide en Guinée. Nous en appelons à tous les acteurs pour qu'il en soit ainsi. Nous souhaitons que les élections se tiennent avec la participation de tous parce que participer aux élections, c'est cela la démocratie".

Prenant la parole également, le président Alpha Condé a promis un scrutin libre et transparent, et a ajouté: "Ce qui est important pour moi, c'est qu'en fixant la date, l'on soit sûr que la CENI remplisse toutes les conditions pour que techniquement il n'y ait aucun problème".

L'opposition guinéenne a récemment organisé plusieurs manifestations pour réclamer la transparence dans le processus électoral.

Sa dernière marche a été émaillée de violences qui ont fait au moins 9 morts et des dégâts matériels importants.