Afrique du Sud : une vidéo qui choque

  • 28 février 2013
Des ONG, dont Amnesty, critiquent la police sud-africaine pour ses méthodes parfois brutales.

La police des polices a ouvert une enquête après le décès d'un chauffeur de taxi mozambicain, traîné à mort par un véhicule de police.

La victime, âgée de 27 ans, avait été arrêtée pour infraction à Daveyton, près de Johannesburg, avant d’être ligoté et traîné dans les rues sur une distance de 500 mètres.

La vidéo de la scène, filmée par un passant, a été diffusée par plusieurs medias locaux.

Le document montre des policiers en uniforme, ligotant le chauffeur de taxi à leur véhicule.

Selon la presse sud-africaine, le jeune mozambicain aurait été par la suite tabassé dans sa cellule où il a succombé des suites de ses blessures.

"Nous enquêtons sur un incident impliquant le décès d'un homme, apparemment entre les mains de la police. Nous sommes choqués par la vidéo diffusée", a indiqué Moses Dlamini, porte-parole de l'IPID, la police des polices.

L’Alliance démocratique, le principal parti d’opposition, exige la suspension des policiers impliqués et l’ouverture d’une enquête approfondie sur cet incident.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme critiquent la police sud-africaine pour ses méthodes parfois brutales.

Selon le directeur d’Amnesty Internationale pour l’Afrique du Sud, plus de 700 cas de bavures, dont des morts en détention dans les locaux de la police, ont été rapportés auprès de la police des polices entre avril 2011 et mars 2012.

En août dernier, 34 mineurs grévistes ont été abattus par des policiers sur la mine de platine de Marikana.

Une affaire qui a suscité un grand émoi à travers le pays et a révélé au grand jour les défaillances de la police sud-africaine, notamment en matière de maintien de l'ordre.