BBC navigation

Bénin: des ministres poursuivis

Dernière mise à jour: 25 février, 2013 - 13:11 GMT

Le président béninois Thomas Boni Yayi.

Au Bénin, l’Assemblée Nationale a autorisé vendredi la poursuite de trois anciens ministres devant la haute cour de justice pour diverses infractions présumées commises dans l’exercice de leurs fonctions.

Deux autres anciens membres du gouvernement seront fixés sur leur sort ce lundi.

C’est à la demande du gouvernement que le parlement se penche sur quatre différents dossiers relatifs à des malversations financières dans lesquelles sont impliqués cinq anciens ministres.

Conformément à la Constitution, la haute cour de Justice est compétente pour juger les membres du gouvernement pour des infractions commises dans l’exercice de leurs fonctions.

Selon la loi fondamentale, la décision de poursuite est votée à la majorité des deux tiers des députés composant l'Assemblée nationale.

L'ancien ministre des Affaires étrangères Rogatien Biaou est impliqué dans la vente d’une parcelle de terrain appartenant à l'ambassade du Bénin aux Etats-Unis.

Le second dossier est celui du scandale financier autour de la construction d’un nouveau siège de l’Assemblée nationale à Porto-Novo.

Pour faux, usage de faux, détournement de fonds publics et complicité portant sur près de 14 milliards de FCFA, l’ancien ministre charge de l’urbanisme François Noudegbessi sera donc poursuivi devant la Haute juridiction en compagnie de son ancien collègue des finances Soulé Mana Lawani.

Ce dernier sera également poursuivi dans un autre dossier, toujours un scandale financier relatif cette fois-ci a l’organisation du sommet de la Cen-Sad à Cotonou en 2008.

Lundi, le parlement poursuivra ses travaux avec les dossiers de deux autres anciens ministres. Kamarou Fassassi dont le nom est régulièrement cité par le gouvernement dans des affaires de corruption à la Société Béninoise d’Energie Electrique SBEE, dont il assurait la tutelle en tant que ministre des Mines et de l’Energie.

A Armand Zinzindohoué, ex-ministre de l’intérieur, il est reproché d'avoir reçu des pots de vins des promoteurs de ICC-Services, la société impliquée dans la plus grande escroquerie dans l'histoire du pays, l’affaire Madoff a la béninoise.

Rappelons que des dizaines de milliers de personnes avaient perdu leur épargne dans cette affaire.

Après le vote par le parlement de la décision de poursuite des anciens ministres, l’instruction sera menée par les magistrats de la chambre d’accusation de la cour d’appel.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.