BBC navigation

Tunisie: Ennahda divisé

Dernière mise à jour: 7 février, 2013 - 12:45 GMT
Le premier minstre tunisien s'est attiré les foudres de son parti.

Le premier minstre tunisien s'est attiré les foudres de son parti.

Le parti islamiste modéré, au pouvoir, a dénoncé l'annonce du premier ministre Hamadi Jebali, de former un gouvernement de technocrates. Cette annonce est intervenue à la suite du meurtre de l'opposant Chokri Belaïd.

Une division au sein du parti qui dirige la Tunisie que semble étayer les propos d'Abdelhamid Jelassi, un membre du bureau exécutif, déclarant que "notre pays a encore besoin d'un gouvernement politique de coalition sur la base des résultats des élections du 23 octobre 2011" remportées par Ennahda, alors que le premier ministre, pourtant membre de ce parti, parle de gouvernement composé de technocrates, donc apolitique.

Par ailleurs, des centaines de personnes se sont rendues jeudi matin à la maison natale de l'opposant assassiné Chokri Belaïd pour rendre hommage à sa dépouille. Aucune information sur l'enquête n'était disponible ce jeudi.

La police a déployé un important dispositif de sécurité dans le centre de Tunis. Des heurts ont éclaté mercredi après l'annonce du meurtre de Chokri Belaïd, connu pour ses critiques envers le parti Ennahda.

Des rassemblements spontanés ont eu lieu dans différentes villes du pays pour dénoncer cet assassinat.

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.