BBC navigation

Le Premier ministre malien à Alger

Dernière mise à jour: 13 janvier, 2013 - 13:22 GMT
Des soldats fançais embarquant à N'Djamena pour le Mali

Des soldats fançais embarquant à N'Djamena pour le Mali.

Le Premier ministre malien Diango Cissoko est arrivé dimanche à Alger, au lendemain du soutien sans équivoque des autorités algériennes au Mali où la France est intervenue jeudi pour arrêter l'avance de groupes islamistes vers le sud du pays.

Le Premier ministre, qui est accompagné par le ministre de la Défense, Diaran Kone, a été accueilli à son arrivée par son homologue algérien, Abdelmalek Sellal.

Samedi Alger a déclaré qu'il soutenait le gouvernement du Mali "avec lequel il entretient de multiples liens, y compris dans le domaine militaire".

Plusieurs pays de la région ont annoncé l'envoi de contingents dans le cadre d'accords bilatéraux.

Après le Nigeria, le Sénégal, le Burkina Faso et le Niger, le Bénin a annoncé l'envoi de 300 soldats au Mali dans le cadre de la force africaine chargée d'aider Bamako à déloger les groupes armés islamistes qui occupent le nord du pays depuis neuf mois.

Ils seront "engagés aux côtés du bataillon du Togo, l'un des quatre bataillons retenus pour le déploiement au Mali", a déclaré le chef d'état-major de l'armée béninoise, le contre-amiral Denis Houssou Gbessemhlan.

Pendant ce temps la France continue sa montée en puissance au Mali avec l'arrivée de militaires français et le déploiement de bombardiers Rafale venant de l'hexagone.

Les troupes françaises appartiennent au "groupement tactique inter-armes (GTIA), comprenant des éléments des forces françaises prépositionnées en Afrique, notamment en Côte d'Ivoire et au Tchad.

Des raids aériens de l'armée française sont en cours au Mali a indiqué le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"Il y en a en ce moment, il y a en au cette nuit, il y en aura demain", a déclaré à la télévision le ministre qui a précisé que "l'avancée des rebelles groupes islamistes armés vers le sud du pays n'est pas totalement empêchée".

Les soldats maliens ont reçu vendredi l'appui de forces françaises avec des moyens aériens et ils ont repris Konna, qui était tombée la veille aux mains des islamistes.

Il y a eu 11 morts et une soixantaine de blessés dans les rangs de l'armée malienne.

Un soldat français blessé lors des opérations est décédé des suites de ses blessures, selon la présidence malienne.

Une source malienne fait état d'une centaine d'islamistes tués.

Enfin un haut responsable du groupe islamiste armé Ansar Dine, Abdel Krim dit "Kojak", aurait été tué dans les combats ces derniers jours au Mali.

Par ailleurs un sommet extraordinaire de la CEDAO, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, se tiendra mercredi à Abidjan.

Ce sommet extraordinaire sera "uniquement consacré"au Mali" a déclaré Sunny Ugoh, porte-parole de l'organisation régionale qui compte 15 membres.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.