Mali: la France préoccupée

  • 8 janvier 2013

La France appelle les groupes islamistes armés du Nord du Mali à "cesser" leurs mouvements vers le Sud du pays, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Philippe Lalliot.

"Après des indications qui font état depuis hier soir mais surtout ce matin du déplacement de groupes armés vers le Sud du Mali, je ne peux qu'exprimer la vive préoccupation de la France vis-à-vis de ces mouvements et notre appel à ce que ces groupes cessent ces mouvements vers le Sud et reprennent les négociations", a déclaré Philippe Lalliot au cours d'un point-presse.

"Tout ce qui va à l'encontre des objectifs fixés par les résolutions du Conseil de sécurité, nous le condamnons", a-t-il ajouté.

L'armée malienne s'est opposée à l'arme lourde, lundi et mardi près de Mopti, dans le centre du pays, aux groupes islamistes armés qui contrôlent le nord.

Ce regain de tension sur la ligne de démarcation intervient avant des discussions prévues entre le gouvernement malien et deux groupes rebelles le 10 janvier à Ouagadougou.

Le président burkinabè Blaise Compaoré a invité à Ouagadougou les émissaires de Bamako, du groupe armé islamiste Ansar Dine et du MNLA, pour de nouvelles discussions directes, après celles du 4 décembre.

Interrogé sur le revirement d'Ansar Dine qui a annoncé la semaine dernière qu'il retirait son offre de cessation des hostilités, Philippe Lalliot a estimé que "cela ne va pas dans le bon sens. Ce n'est pas de nature à aider à une sortie de crise".