BBC navigation

Les négociateurs arrivent à Libreville

Dernière mise à jour: 8 janvier, 2013 - 12:42 GMT

Michel Djotodia, chef de l'alliance rebelle du Séléka, à son arrivée à Libreville le 7 janvier 2013.

L’avenir de la Centrafrique se joue à Libreville au Gabon, où les préparatifs pour des pourparlers de paix entre la rébellion et le pouvoir centrafricain vont bon train, sous l'égide des pays d'Afrique centrale.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de la CEEAC, la communauté économique des états d'Afrique centrale, se réunissaient mardi à la mi-journée à Libreville.

Ils doivent préparer l'ouverture de la médiation entre le pouvoir centrafricain et la rébellion du Séléka prévue jeudi dans la capitale du Gabon

Les délégations du gouvernement centrafricain, de l’opposition et de la société civile devant participer aux negociations sont arrivé mardi matin à Libreville.

Le chef de de la délégation du pouvoir, Jean Willybero-Sako, s’est déclaré “serein”, et juge que les concessions du président François Bozizé, qui a proposé un gouvernement d'union nationale et assuré qu'il ne se représenterait pas en 2016, "avaient débloqué beaucoup de choses".

"Cela a montré une certaine volonté d'aller de l'avant, de tenir compte des préoccupations des uns et des autres".

Jean Willybero-Sako, le chef de de la délégation du pouvoir centrafricain.

La délégation de la rébellion centrafricaine du Séléka est arrivée à Libreville lundi soir.

Elle est composée d’une quinzaine de membres, et emmenée par le chef du Séléka, Michel Djotodja.

Il n’a pas fait de déclaration à sa descente d’avion dans la capitale gabonaise.

Les négociations devraient s’ouvrir dans les prochains jours, "le 9, 10 ou le 11" janvier, selon le président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise.

Le président centrafricain François Bozizé ne fait pas partie de la délégation du gouvernement.

Il se rendra à Libreville plus tard cette semaine.

L’alliance rebelle, qui contrôle une dizaine de ville de Centrafrique, réclame le départ immédiat du pouvoir de François Bozizé, et devrait tenter d’imposer cette exigence lors des pourparlers.

En Savoir Plus

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.