RDC: le M23 exige un cessez-le-feu

  • 3 janvier 2013
Des combattants du M23
Le M23 a contrôlé Goma pendant une dizaine de jours entre à partir du 20 novembre

La rébellion congolaise du M23 annonce qu’elle ne reprendra pas les pourparlers avec le gouvernement vendredi à Kampala sans la déclaration d’un cessez-le-feu.

Un représentant du mouvement, Jean-Marie Runiga, a affirmé que le gouvernement congolais prépare une offensive et aurait mobilisé des troupes en direction de Goma et d’autres localités contrôlées par le M23 dans l’est de la RDC.

Il a tenu ces propos lors d’une conférence de presse dans la ville congolaise de Bunagana, à la frontière avec l'Ouganda.

Les deux parties qui ont engagés des pourparlers en dans la capitale ougandaise avaient suspendues les discussions pendant les fêtes de fin d’année.

Les représentants de la rébellion et du gouvernement sont censés se retrouver vendredi à Kampala pour des négociations visant à mettre fin à la crise qui mine l’est de la RDC.

Les Nations Unies ont imposé des sanctions sur le M23 qui avait pris le contrôle de Goma avant de s’en retirer.

L'ONU accuse la rébellion d'exécutions, de viols et d’enlèvement notamment. Des accusations rejetées par les rebelles qui indexent les forces armées de la RDC, les FARDC.