Motlanthe se présente contre Zuma

  • 13 décembre 2012
Kgalema Motlanthe, le vice-président sud-africain, le 30 novembre 2012 à Pretoria.

Le vice-président sud-africain Kgalema Motlanthe a annoncé officiellement par la voix de son porte-parole qu’il se présentera contre Jacob Zuma pour briguer la présidence de l’ANC, lors du congrès du parti la semaine prochaine à Bloemfontein.

Le président de l’ANC est quasiment assuré d'être élu président d’Afrique du Sud lors des élections de 2014.

Organisé tous les 5 ans, le congrès débutera dimanche.

Les analystes prédisent que Jacob Zuma sera réélu à une large majorité au congrès, après s'être assuré le soutien de nombreux délégués provinciaux, mais le vote des 4.500 délégués se fera à bulletin secret, ce qui maintient les chances de scrutin serré, selon les partisans de Motlanthe.

Le long silence de Kgalema Motlanthe avant de se déclarer avait agacé aussi bien ceux qui misaient sur lui que les partisans du président sortant qui avaient déjà vu en lui un traître.

Mothlante a suivi à la lettre le protocole de l’ANC en refusant de faire campagne avant la conférence.

Ses partisans affirment que l’ANC a un besoin urgent de changement, pour faire face aux défis du pays: chômage élevé, croissance à la peine, pauvreté, faillite du système éducatif, inégalités croissantes.

L’image de l’ANC a également été ternie par des accusations de corruption et de clientélisme sous Jacob Zuma.

Certains analystes estiment que faute de reformes, l’ANC, qui représente 60% de l'électorat, pourrait à terme se scinder, en raisons de ses divisions.

“L'aîné” au bouc blanc

Poignée de main entre Jacob Zuma (à gauche) et Kevin Motlanthe, le 8 janvier 2012 à Bloemfontein lors des célébrations du centenaire de l'ANC.

D’allure modeste, arborant un bouc blanc, Kgalema Motlanthe est agé de 63 ans.

Cet ancien syndicaliste de 63 ans est numéro deux du parti depuis 2007.

Il a été brièvement président de la République sud-africaine pendant huit mois, entre 2008 et 2009, après l'éviction de Thabo Mbeki.

Respectueusement surnommé "Mkhuluwa" -l'aîné-, Kgalema Motlanthe s'est fait une réputation de sa capacité à calmer les situations les plus enfiévrées.

Lors d'un congrès de l'ANC aux allures de révolution interne à Polokwane en 2007, il fut le seul à réussir à discipliner une assemblée déchaînée contre le clan Mbeki.

Né en juillet 1949 dans la township d'Alexandra à Johannesburg, Motlanthe a été marqué dans sa jeunesse par le mouvement de la Conscience noire de Steve Biko.

Il a rallié la lutte clandestine de l'ANC dans les années 1970 et a été arrêté à plusieurs reprises.

Il a notamment été envoyé en 1977 dans la prison de Robben Island, où ont été détenus des grands noms de la lutte anti-apartheid comme Nelson Mandela, et aussi Jacob Zuma.

Il n'en est sorti qu'en 1987.

En 1990, quand l'ANC a été légalisé, il a participé à la remise en place des structures du parti dans la région de Johannesburg et Pretoria, avant de devenir le secrétaire général du puissant Syndicat national des mineurs, le NUM.

Secrétaire général de l'ANC pendant dix ans, il en est devenu vice-président en 2007.