Nigeria : un camp de la police attaqué

  • 26 novembre 2012
Un attentat à Abuja
Plusieurs attentats sont imputés à la secte Boko Haram

Des inconnus ont attaqué une unité spéciale de la police d'Abuja où des militants de la secte islamiste Boko Haram sont souvent détenus. Selon un porte-parole de la police, l'attaque a été repoussée mais certains détenus auraient été libérés.

Le camp visé se trouve à proximité de plusieurs autres édifices gouvernementaux; le niveau sécuritaire y est généralement très élevé.

Pour le moment aucun groupe n'a revendiqué cette attaque même si les soupçons se dirigent vers les militants de Boko Haram.

Le secte qui cherche à instaurer la Charia à travers le Nigeria est jugée responsable de la mort de centaines de personnes cette année, principalement dans le nord du pays, majoritairement musulman.

Cette attaque intervient au lendemain d'un double attentat-suicide qui a provoqué la mort de 11 personnes dans une église située à l'intérieur d'une caserne militaire dans l'État de Kaduna, au nord de la capitale.

Un habitant d'Abuja a dit avoir entendu des coups de feu sporadiques pendant près une demi-heure dans les premières heures de la matinée de lundi.

Selon un journaliste de l'AFP , il n'y avait aucun signe de destruction de l'édifice, qui est, du reste, fortement gardé par deux véhicules blindés à l'extérieur.

De nombreux malfaiteurs sont souvent détenus dans ces lieux avant d'être transférés dans la capitale.

L'année dernière, un kamikaze jugé proche de Boko Haram avait attaqué le siège de la police principale dans la capitale tuant six personnes.