BBC navigation

Egypte: pouvoirs présidentiels renforcés

Dernière mise à jour: 23 novembre, 2012 - 02:19 GMT
Le président égyptien Mohamed Morsi

Ces décisions visent à "nettoyer les institutions", selon la présidence égyptienne

La décision du président Morsi est déjà considérée par certains comme étant trop autoritaire. Il n'y a pas eu de débat parlementaire sur ces nouvelles mesures et selon l'annonce, les décrets présidentiels ne peuvent pas être contestés par le pouvoir judiciaire.

Mohamed Morsi a limogé le procureur général qu'il n'avait pas réussi à évincer le mois dernier, et il a nommé à sa place le juge Taalat Ibrahim.

Il a aussi ordonné la réouverture des procès de tous ceux qui étaient impliqués dans le meurtre des manifestants durant la révolution égyptienne.

Le président a par ailleurs mis en garde ceux qui tenteraient de remettre en cause ses décrets en les attaquant devant les tribunaux.

L’annonce ordonne aussi à l'actuelle assemblée constituante d'étendre de deux mois la durée de son mandat.

En réaction, Mohamed ElBaradei, l'un des principaux opposants et prix Nobel de la paix, a déclaré que le président Mohamed Morsi s'est proclamé "nouveau pharaon" en renforçant ses pouvoirs et en se plaçant au-dessus de la justice.

Sur son compte twitter, l'ancien patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique a estimé qu'il s'agissait d'un énorme coup porté à la révolution qui pourrait avoir des conséquences épouvantables.

Des formations de l'opposition ont appelé à des manifestations pour protester contre la décision du président.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.