Mandat d'arrêt contre Simone Gbagbo

  • 22 novembre 2012
Simone Gbagbo
Simone Gbagbo pourrait rejoindre son mari à la Haye

La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public le mandat d’arrêt délivré en février 2012 contre Simone Gbagbo.L’épouse de l’ancien président ivoirien est poursuivie pour crimes contre l’humanité. Son mari, Laurent Gbagbo, est également poursuivi par la CPI pour crimes contre l’humanité. Il est détenu à La Haye depuis près d’un an.

La Cour pénale internationale lui reproche d’avoir commis des meurtres, des viols et des persécutions suite au scrutin présidentiel qui avait entraîné le pays dans une vague de violence faisant plus de 3000 morts.

Selon le mandat d’arrêt dressé par la Cour, Simone Gbagbo était, très proche – idéologiquement et professionnellement de son mari – et aurait pris part à un plan visant à le maintenir au pouvoir.

Selon les pièces remises par le procureur aux juges, l’épouse Gbagbo se comportait en alter ego de son mari et avait le pouvoir d’ordonner des crimes, qui visaient essentiellement les partisans de son concurrent, Alassane Ouattara.

Le procureur disposerait aussi de preuves selon lesquels elle aurait donné des instructions aux miliciens, les jeunes ‘’patriotes’’ mené par Charles Blé Goudé, lui aussi dans le viseur du procureur.

Une fois ce mandat délivré, reste à savoir qui, de la Cour ou de la Côte d’Ivoire jugera Simone Gbagbo.

L’épouse de l’ex président est aussi poursuivie à Abidjan pour atteinte à la sureté de l’Etat et infractions économiques.

A plusieurs reprises, au cours des derniers mois, les autorités ivoiriennes ont fait savoir qu’elle préférait que Simone Gbagbo soit jugée sur leur sol.

Pour cela, elles devront désormais prouver, puisque la Cour a délivré un mandat d’arrêt, qu’elles ont les capacités de conduire des procès équitables.