Vive tension dans le nord du Kenya

  • 12 novembre 2012
Neuf policiers blessés dans l'attaque sont toujours hospitalisés
Neuf policiers blessés dans l'attaque sont toujours hospitalisés

Après la mort d'au moins 40 policiers ce week-end dans le nord du Kenya, la tension y reste vive, avec les villagois redoutant d'autres attaques.

Depuis l'attaque, la présence policière a été renforcée dans la localité et les autorités sont toujours à la recherche des assaillants.

Aucune piste n'est ouvertement privilégié, mais la police soupçonne une groupe de jeunes d'être derrière l'embuscade qui a couté la vie à une quarantaine de policiers.

Neuf policiers blessés dans l'attaque sont toujours hospitalisés.

De nombreux villageois, pris de panique, craignant d'éventuelles répresailles ont commencé à quitter le village.

La police a précisé les circonstances de l'attaque : des agents des forces de l'ordre sont tombés dans une embuscade alors qu'ils prenaient en chasse des voleurs de bétail.

"Vous êtes au courant que la région de Samburu est réputée pour des vols de vaches," a déclaré Charles Awino, porte-parole de la police kényanne.

"Ce qui s'est passé, dit-il, les policiers étaient à la recherche de vaches volées et sont tombés dans une embuscade."

Il indique qu'un échange de tirs avec les bandits s'en est suivi et certains policiers, pris dans ce feu croisé, sont morts.

La police estime que le métier d'agent de sécurité est à haut risque au Kenya, du fait de la disposition des malfrats à avoir la gachette facile.