Mali: plan final pour une intervention

  • 11 novembre 2012
Le président nigérian Goodluck Jonathan
Le président nigérian Goodluck Jonathan

Les chefs d’Etat des pays membres de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) doivent approuver, au cours d’un sommet qui s’est ouvert ce dimanche matin à Abuja au Nigéria, le plan d’intervention militaire dans le nord du Mali, occupé par des groupes islamistes.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a indiqué à l’ouverture de la rencontre qu’une intervention militaire était nécessaire pour éviter des « conséquences dommageables » pour toute l’Afrique.

Les propositions contenues dans le plan prévoient notamment, l’envoi de troupes afin de déloger les groupes rebelles, si les tentatives de dialogue échouent.

Des sources au niveau de l'institution sous-régionale confient que les soldats qui vont être deployés seront désormais au nombre de 5.500 au lieu des 3.200 initialement prévus.

Certains gouvernements occidentaux ont promis leur assistance dans le cadre de la formation des troupes.

Le conseil de sécurité de l’ONU avait demandé aux chefs d’Etats de la Cédéao de finaliser un plan au plus tard la fin de ce mois de novembre.

Lire plus