Mali: le coût humain de l'intervention

  • 8 novembre 2012
Des enfants maliens au Burkina Faso le 21 octobre 2012. Leurs familles ont fui le nord du Mali.

Une intervention militaire dans le nord du Mali pour déloger les groupes islamistes armés aura un coût humanitaire élevé, selon le Comité international de la Croix Rouge.

Le président du CICR Peter Maurer a estimé jeudi que 500.000 personnes étaient déjà en situation précaire dans la région, en raison de l'insécurité, des pénuries alimentaires de l'effondrement des structures politiques.

Peter Maurer a demandé aux dirigeants étrangers de tenir compte également du coût humanitaire dans leur plans d’actions.

“On entend beaucoup parler de libérer le Nord, comment reconquérir le Nord, sans beaucoup de considérations sur l’impact humanitaire des différents scénarios envisagés”, a déclaré Peter Maurer lors d’une conférence de presse.

Le président du CICR a indiqué avoir abordé le sujet lors de ses visites au Mali, au Niger, et lors d’une session à huis-clos du conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine à Addis Abeba en octobre.

"Cette région reste de toute façon vulnérable pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, mais combinée à l'insécurité dans le domaine politique et les plans militaire, la situation devient particulièrement tragique et sensible".

Les chefs d'Etat de la Cédéao se réuniront dimanche à Abuja, la capitale nigériane, pour adopter le plan d'intervention militaire dans le nord du Mali, occupé par des groupes islamistes armés.