BBC navigation

Egypte: le procureur reste à son poste

Dernière mise à jour: 13 octobre, 2012 - 16:10 GMT
Le procureur général Abdel Meguid Mahmoud

Le procureur général Abdel Meguid Mahmoud a gagné son bras de fer contre le président Morsi.

Le président Morsi a accepté de maintenir à son poste le procureur général après avoir essayé de le renvoyer à la suite d'une requête du Conseil suprême de la Justice.

L'annonce a été faite après une rencontre entre le procureur général Abdel Maguid Mahmoud et l'un des vice-présidents.

Le président Mohammed Morsi avait essayé de le démettre de ses fonctions après l'acquittement de personnalités sous le régime de Moubarak, accusés d'avoir orchestré la répression contre des manifestants le 2 février dernier, l'une des journées les plus violentes de la révolution.

La Cour pénale du Caire a jugé "insuffisantes les preuves contre les accusés", deux éminents personnages du régime déchu, un ancien ministre et plusieurs hommes d'affaires.

Après une vive tension ces derniers jours, il semble que le président Morsi ait cédé et renoncé à démettre le procureur général de ses fonctions.

Dimanche matin le procureur général Maguid Mahmoud s'était rendu à son bureau comme à son habitude.

Il était accompagné de plusieurs juges et juristes, déterminés à faire prévaloir l'indépendance de la justice.

Le président a en effet outrepassé ses pouvoirs en annonçant le renvoi du procureur général.

Après une rencontre entre le procureur général et l'un des vice-présidents, Mahmoud Mekki, un communiqué officiel indiquait que l'annonce de la décision du président de le nommer ambassadeur au Vatican avait été un malentendu.

C'est inconstestablement un revers pour le président Mohammed Morsi qui ces derniers mois avait réussi à consolider ses prérogatives.

En effet pouvoir influer les décisions de justice est toujours une tentation de l'exécutif.

Rappelons que c'est un tribunal qui a dissous le premier parlement élu librement depuis cinquante ans après la chute de Moubarak, en raison du non-respect de la loi électorale.

Et il n'est pas impossible que la Haute cour constitutionnelle soit amenée à se prononcer sur la légalité de l'assemblée constituuante, alors que la rédaction du projet de nouvelle loi fondamentale est presque terminée.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.