BBC navigation

Coopération algéro-libyenne

Dernière mise à jour: 28 mars, 2012 - 17:47 GMT
Des missiles libyens enfouis dans le désert algérien

Des missiles Sam-7 libyens ont été découverts sur le territoire algérien en octobre 2011.

L'Algérie et la Libye ont convenu mercredi d'organiser des patrouilles de contrôle le long de la frontière commune entre les deux pays. Par ailleurs Alger a affirmé qu'il ne permettra pas aux membres de l'ancien régime libyen de nuire à la Libye.

Le procès-verbal des entretiens a été signé par le ministre algérien de l'Intérieur, Dahou Ould Kablia, et son homologue libyen, Fawzi Abdelaal au cours d'une visite de deux jours (mardi et mercredi) à Alger.

En plus de la mise sur pied de ces patrouilles, l'Algérie et la Libye ont décidé la réactivation des postes de contrôle entre les deux pays.

La coopération en matière d'échange d'informations entre leurs services de sécurité sera renforcée afin de prendre en compte les développements consécutifs à la chute du régime de Mouammar Kadhafi, notamment les problèmes qui se posent dans les zones frontalières.

Les deux pays ont convenu aussi de réactiver les recommandations de la 2ème réunion du comité de sécurité commun tenue début février à Alger.

Celles-ci portent notamment sur la lutte contre le terrorisme, le crime organisé transfrontalier, la prolifération et le commerce illicite d'armes, de munitions et drogues, la lutte contre l'émigration clandestine et le trafic sous toutes ses formes.

L'Algérie s'est engagée à ne pas permettre aux membres de l'ancien régime libyen de nuire à Libye ou de porter atteinte à sa sécurité et sa stabilité.

Les déclarations d'Aïcha Kadhafi, la fille de l'ancien dictateur, qui avait appelé, à partir d'Alger, les Libyens à se révolter contre le nouveau régime avaient provoqué des tensions entre les autorités algériennes et le nouveau pouvoir installé à Tripoli.

La position de neutralité affichée par l'Algérie durant la crise libyenne était considérée par le CNT comme un soutien au régime déchu.

Les choses commencent à rentrer dans l'ordre depuis quelques mois.

Alger a proposé son aide à la modernisation et la restructuration des services de sécurité libyens.

Le voisin s'était déclaré aussi disposé à organiser des stages de formation en Algérie et en Libye au profit des cadres et des officiers des forces de sécurité libyennes.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.