Ci-dessous, tèlèchargez le fichier audio

Haute qualité mp3 (3.2 Мb)

Le reportage 18/04/2014

18 avril 2014 Dernière mise à jour à 03:28 GMT

Beaucoup de peuple d'Afrique de l'Ouest portent sur le visage leur carte d'identité. Dans de nombreux pays du continent, on continue de pratiquer la scarification faciale identitaire : des cicatrices rituelles faites en pleine figure et dès le plus jeune âge pour marquer l'appartenance à un groupe sociolinguistique. Aujourd'hui cette pratique culturelle s'émousse. Le mode de vie citadin, le recul de la tradition et l'évolution contemporaine des sociétés africaines laissent de moins en moins de place à ces usages désormais décriés et laissés à l'abandon. En 2012, certains Etats du Nigéria interdisaient cette pratique, sans pouvoir l'éradiquer. Au Bénin voisin, on n'envisage pas une telle mesure, même si là-bas aussi on signe encore l'identité ethnique sur les visages. A l'heure où le tatouage fait désormais fureur en Occident, notre reporter Laeïla Adjovi s'est rendue au Bénin pour interroger les ressorts de la tradition africaine de la scarification identitaire. Extrait de son grand reportage qui sera diffusé en intégralité sur BBC Afrique samedi à 06h10 GMT et dimanche à 12H10 GMT.