Pakistan: revendication des talibans

  • 9 juin 2014
aeroport
Les 10 hommes armés ont pris d'assaut l'aéroport dimanche à 23h00 heure locale

Les talibans pakistanais ont déclaré être responsables d’une attaque sur le plus grand aéroport du pays, qui a tué au moins 28 personnes, dont 10 militants.

Le raid a commencé dimanche soir, au terminal utilisé pour le fret et les vols VIP, à l'aéroport international de Karachi. Suite à des violences tôt lundi, les responsables de l'armée ont affirmé que le siège était maintenant terminée et que les vols allaient reprendre dans l'après-midi.

Karachi a été la cible de nombreuses attaques par les talibans. Un porte-parole des militants, Shahidullah Shahid, a déclaré que l'assaut de lundi était "un message pour le gouvernement pakistanais que nous sommes encore aptes à réagir aux meurtres de personnes innocentes dans des attaques à la bombe contre leurs villages".

Le personnel du terminal qui est mort aurait consisté principalement d’agents de sécurité de la Force de sécurité de l'aéroport (ASF), ainsi que d’employés des compagnies aériennes. Au moins 14 personnes ont été blessées.

armes
Les armes saisies lors de l'attaque contre l'aéroport.

Les analystes disent que l'attaque affaiblit une nouvelle fois la tentative du Premier ministre Nawaz Sharif d’instaurer des pourparlers de paix avec les talibans. Les négociations ont peu progressé depuis février. Les critiques ont démontré qu'elles pourraient permettre aux militants de se regrouper et de se renforcer.

L'attaque de l’aéroport intervient dans le contexte d'une scission importante au sein du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), et de menaces de représailles après des opérations militaires limitées contre les militants étrangers dans le Nord-Waziristan. Malgré ses divisions, le TTP a toujours clairement la capacité de lancer des attaques spectaculaires - et celle-ci semblait d’ailleurs beaucoup mieux coordonnée et organisée que d'autres.

Cela a conduit certains experts à soupçonner l'implication de combattants hautement entraînés d'Al-Qaïda. L’un de ces groupes d’al-Qaïda est le Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO), qui a des bases dans le Nord-Waziristan. Les combattants ouzbeks sont connus pour avoir lancé des attaques de grande envergure similaires - par exemple contre l'aéroport de Peshawar en 2012 - et d'avoir des liens avec des groupes pakistanais accusés d'autres assauts coordonnés, tels que l’attaque de la base navale Mehran en 2011 à Karachi.

"Bien entraînés"

L'armée a déclaré que les 10 hommes armés ont pris d'assaut l'aéroport international Jinnah, divisés en deux équipes de cinq, dimanche à 23h00 heure locale (18h00 GMT). Les autorités ont fermé Jinnah peu de temps après le début de l'assaut et ont détourné les vols vers d'autres aéroports.

Les assaillants auraient pénétré la zone à l'aide de fausses cartes d'identité, bien que certains suggèrent qu'ils aient coupé une clôture de barbelés. Ils ont jeté des grenades et ont tiré sur les gardes de sécurité dans l'ancienne aérogare, qui est maintenant utilisé pour le fret et les vols VIP.

Le Premier ministre de la province du Sind, Qaim Ali Shah, a déclaré que les assaillants "étaient bien formés". "Leur plan était très bien pensé," a-t-il assuré, ajoutant qu'ils n'avaient par contre pas réussi à détruire des avions comme ils l'avaient prévu.

armee
Lundi matin, l'armée pakistanaise a annoncé avoir repris le contrôle de l'aéroport.

Sept des assaillants ont ensuite été abattus lors d'une fusillade qui a duré jusqu'à environ 04h30. Trois autres ont fait exploser leurs explosifs. Les militants ont mis le feu à la cargaison, mais aucun avion n’a été endommagé. Il y a également eu des rapports d'au moins deux énormes explosions à l'aéroport.

"J'étais avec la police à la porte Fokker par où certains des militants sont rentrés - et à quelques centaines de mètres de la fusillade. Nous avons passé cinq à six heures à l'aéroport alors que les militants se battaient" raconte un témoin. D’autres ont affirmé que les militants étaient arrivés dans une camionnette qui les a amenés à l'entrée du terminal, avant de rapidement repartir.

"Les responsables nous ont dit que les bruits étaient causés par des kamikazes. Plus tard, ils ont découvert des vestes d’attentat suicide sur des militants abattus par balle." Les représentants de l'armée ont déclaré qu’ils soupçonnaient certains des hommes armés d’être des ressortissants étrangers.

Sarmad Hussain, un responsable de Pakistan International Airlines, a déclaré à l'agence de presse: "Je travaillais à mon bureau lorsque j'ai entendu de grands coups - plusieurs explosions - et puis des coups de feu importants." Il affirme qu’avec un collègue, il s’est échappé en sautant d'une fenêtre. Son collègue s'est cassé une jambe.

Le Pakistan lutte contre une insurrection islamiste depuis plus d'une décennie, les talibans pakistanais formant le groupe militant principal. Le Premier ministre Nawaz Sharif a récemment déclaré à la BBC qu'il avait encore espoir en une initiative de paix avec les talibans. Mais de violents affrontements ont été perpétrés et Karachi a été une cible fréquente. Des hommes armés ont attaqué la base navale de Mehran en 2011, tuant 10 personnes et détruisant deux avions pendant un siège de 17 heures.

Lire plus