L’Ukraine adresse un ultimatum aux activistes pro-russes

  • 9 avril 2014
Les activistes pro-russes détiennent encore le bâtiment de Donetsk.

Le ministre ukrainien de l’Intérieur a mis en garde les activistes pro-russes qui ont pris possession des bâtiments d’Etat dans des villes de l’Est d’accepter des pourparlers afin de trouver une solution politique, sous peine de devoir faire face à la « force ».

Arsen Avakov a déclaré que la situation serait « résolue dans les 48 heures » dans tous les cas.

Plus tôt ce mercredi matin, 56 des 60 personnes prises en otage depuis dimanche au siège local des services de sécurité ukrainiens de Lougansk ont été libérées.

L’Union européenne, la Russie, les Etats-Unis et l’Ukraine doivent se réunir la semaine prochaine pour la première réunion quadripartite depuis que la crise a éclaté.

Les pourparlers visent à sortir de l'impasse qui dure depuis que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de la Crimée en février. Les troupes russes sont maintenant massées le long des frontières entre les deux pays.

Deux options

Arsen Avakov a indiqué qu’une « opération anti-terroriste » était en préparation dans les régions de Lougansk, Donetsk et Kharkiv et serait conclue dans les deux prochains jours.

« Il existe deux options », a-t-il clamé devant les journalistes, « la politique et les négociations – et la force. »

« Pour ceux qui veulent le dialogue, nous proposons des pourparlers et une solution politique. Pour les minorités qui veulent le conflit, ils obtiendront une réponse avec la force de la part des autorités ukrainiennes. »

Les autorités ukrainiennes ont annoncé ce mardi avoir repris le contrôle du bâtiment gouvernemental à Kharkiv, mais les manifestants ont toujours le contrôle sur le bâtiment de l’administration régionale de Donetsk.

Des barricades de barbelés, de pneus et mêmes de parechocs de voitures entourent les bâtiments.

Moscou a averti l’Ukraine que l’usage de la force pour mettre fin aux protestations pourrait conduire à une guerre civile.