BBC navigation

Crimée: 93% pour un retour à la Russie

Dernière mise à jour: 16 mars, 2014 - 10:41 GMT

D'après les analystes, le résultat du vote sera favorable au rattachement à la Russie.

Environ 93% des votants en Crimée se sont prononcés en faveur d’une réintégration à la Fédération de Russie, faisant sécession avec l’Ukraine, selon les premiers sondages cités par les agences de presse russes.

Les bureaux de vote ont fermé à 18h (GMT). Les fonctionnaires ont souligné un taux de participation « record ».

On estime à environ 1.5 million le nombre de votants. Les organisateurs des élections ont estimé la participation ce dimanche à hauteur de 82.17%.

Les résultats sont attendus dans les prochaines heures.

Sur le bulletin de vote, on demandait aux électeurs s’ils voulaient que la Crimée rejoigne la Russie.

Une seconde question demandait si l'Ukraine devrait revenir à son statut en vertu de la constitution de 1992, ce qui donnerait beaucoup plus d'autonomie à la région.

Il n'y n'avait aucune option prévue pour ceux qui auraient voulu que la situation constitutionnelle ne change pas.

Beaucoup d’opposants politiques sur place ont préféré boycotté le vote. Parmi eux, les minorités ukrainienne et tatare, qui constituent ensemble 37% de la population en Crimée.

Au plan international également, les Etats-Unis et l’Union européennes estiment ce référendum comme illégitime.

Les troupes russes ont pris le contrôle de la région majoritairement peuplée de russophones. Les prédictions voulaient qu’une large majorité des électeurs se prononce en faveur d'une union formelle avec la Russie.

Veto de la Russie

La Russie a appliqué son veto à un projet de résolution de l'ONU critiquant le vote. Elle a été le seul membre du Conseil de sécurité de le faire.

Une estimation du résultat est attendue tôt dans la soirée de dimanche, après la clôture des bureaux de vote à 20h locales (18h GMT) et un résultat définitif dans la matinée de lundi.

La Russie a fait valoir samedi son veto à une résolution occidentale au Conseil de sécurité dénonçant ce référendum tandis que la Chine s'est abstenue, isolant encore un peu plus Moscou dans ce dossier.

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi à Moscou contre l’« annexion » de la péninsule ukrainienne de Crimée, et contre la politique de Vladimir Poutine.

Sanctions de l'UE

Le gouvernement ukrainien a accusé samedi l'armée russe d'avoir envahi le sud-est du pays lors d'une opération héliportée menée au-delà des limites de la Crimée.

Washington a réagi immédiatement, fustigeant une « escalade scandaleuse ».

Les États-Unis et l'Union européenne ont averti qu'ils appliqueraient de nouvelles sanctions sévères contre les responsables russes si le référendum avait lieu.

Cependant, les autorités russes nient officiellement le déploiement de troupes supplémentaires dans la région, les décrivant comme « les forces d'auto-défense » de Crimée.

Le parlement ukrainien a également voté pour dissoudre l'assemblée régionale de la Crimée.

Mais le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré vendredi que son pays respectait la volonté du peuple de Crimée.

En Savoir Plus

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.