Ukraine: opposition Kerry - Poutine

  • 11 mars 2014
Les négociations entre John Kerry et Sergeï Lavrov sont ardues.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a rejeté une offre de pourparlers du président russe Vladimir Poutine tant que Moscou ne s’engage pas à respecter les propositions américaines de résolution de crise.

John Kerry a déclaré à son homologue russe Sergeï Lavrov que l’intervention militaire de la Russie en Crimée rend toute négociation extrêmement difficile.

Les représentants des Etats-Unis disent qu’il y aura peu de discussions si le référendum sur l’avenir de la Crimée va au bout.

Le vote doit se tenir ce dimanche, mais l’Ukraine et l’Occident le considèrent comme illégal.

Contre-propositions russes

Ce lundi, la Russie a annoncé rédiger des contre-propositions au plan américain de sortie de crise.

Moscou a condamné la mise en place du nouveau gouvernement ukrainien comme un inacceptable « fait accompli ». Les zones russophones du pays auraient alors été transformées en zones de non-droit.

Lors d’un briefing télévisé avec le président Poutine ce lundi, Sergeï Lavrov a indiqué les propositions de John Kerry « ne conviennent pas » car elles partent d’une « situation créée par un coup d’Etat comme point de départ », référant au renversement de l’ancien président ukrainien, le pro-russe Viktor Ianoukovytch.

« Les Etats-Unis ont besoin de voir des preuves évidentes que la Russie est prêt à s’engager sur les propositions diplomatiques que nous avons établies pour faciliter un dialogue direct entre l’Ukraine et la Russie, et à user des mécanismes internationaux tel qu’un groupe de contact pour désamorcer le conflit », a récemment écrit le porte-parole du département d’Etat américain, Jen Psaki.

Troupes russes en Crimée

Pendant ce temps, les forces russes ont renforcé leur contrôle de la Crimée.

Les troupes pro-russes bloquent l’entrée des troupes ukrainiennes dans la région autonome.

Le gouvernement de Kiev, comme les Etats-Unis et l’Union européenne, accuse la Russie d’envahir l’Ukraine, en violation des lois internationales.