Syrie: des nonnes libérées par les rebelles

  • 10 mars 2014
Les nonnes grecques orthodoxes fatiguées mais bien traitées.

Des nonnes grecques orthodoxes, détenues pendant trois mois par des rebelles en Syrie après avoir été enlevées dans leur couvent de Maaloula, sont arrivées à Damas ce lundi.

Les religieuses ont été conduites à Aarsal, ville libanaise située à la frontière, où elles ont été remises aux responsables libanais puis conduites vers la Syrie tôt ce lundi matin.

Elles ont déclaré être fatiguées, mais elles ont été bien traitées.

Elles ont été libérées dans le cadre d'un échange de prisonniers impliquant quelque 150 femmes et enfants détenus par le gouvernement syrien.

L’échange a été négocié par des représentants du Qatar et du Liban.

Les nonnes auraient été détenues par le Front d'al-Nosra, un groupe de rebelles jihadistes affilié à al-Qaïda.

Deux chefs de file des rebelles de Yabroud prétendent que le Qatar a offert de payer 4 millions de dollars pour la libération des nonnes, alors qu’al-Nosra avait demandé 50 millions et la libération de femmes et enfants. Le média d’Etat syrien n’évoque aucun paiement ou échange.

Situation difficile des chrétiens en Syrie

Cette affaire met en évidence la situation délicate des chrétiens en Syrie.

Lorsque le soulèvement contre le Président Bashar al-Assad a éclaté en mars 2011, beaucoup de chrétiens ont été prudents et essayé d'éviter de prendre parti. Toutefois, comme lorsque la répression s’est intensifiée et que les forces de sécurité et les partisans de l'opposition ont pris les armes, ils se sont peu à peu retrouvés englué dans le conflit.

Beaucoup d’entre eux craignent que si le gouvernement laïc est renversé, ils ne soient pris pour cible par les rebelles djihadistes qui tentent d’établir un Etat islamique. Les communautés chrétiennes pourraient alors être détruites, à l’instar de ce qu’il s’est passé en Iraq après 2003.