BBC navigation

Hollande: motus sur sa vie privée

Dernière mise à jour: 14 janvier, 2014 - 17:26 GMT
Le président François Hollande a consacré l'essentiel de la conférence de presse à l'économie.

Le président François Hollande a consacré l'essentiel de la conférence de presse à l'économie.

Lors de sa conférence de presse à l'Elysée, le président français a annoncé une réduction des charges des entreprises et des coupes budgétaires pour lutter contre le chômage et relancer l'économie.

Mais il s'est refusé à tout commentaire sur sa vie privée.

Le président François Hollande, confronté à une forte impopularité et à une mauvaise situation économique, a annoncé mardi un nouvel allègement fiscal de 30 milliards d'euros pour les entreprises.

Mais pour cette troisième conférence de presse du quinquennat à l'Elysée, les explications de François Hollande sur les révélations concernant sa vie privée étaient particulièrement attendues.

En effet les cotisations familiales par les entreprises et les travailleurs indépendants seront progressivement d'ici 2017.

Le chef de l'Etat a aussi confirmé l'objectif de 50 milliards d'euros d'économies budgétaires supplémentaires entre 2015 et 2017.

La France a perdu de la "force économique", il y a eu une "fuite en avant" depuis trop longtemps, a reconnu le président socialiste.

"C'est maintenant que la France doit rebondir pour repartir", a poursuivi François Hollande devant un parterre d'environ 500 journalistes et en présence de tous les membres du gouvernement, sous les ors de la salle des fêtes du palais de l'Elysée.

M. Hollande a toutefois admis ne pas avoir "encore gagné la bataille pour l'emploi".

Après son élection il s'était engagé à inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année 2013.

Pas de commentaires sur la vie privée

Des journalistes n'ont pas manqué de poser des questions sur les révélations vendredi dernier du magazine Closer sur sa liaison avec l'actrice Julie Gayet puis l'annonce de l'hospitalisation de sa compagne Valérie Trierweiler, victime d'un "coup de blues".

"Chacun traverse des périodes difficiles et douloures", a expliqué François Hollande.

Il a réaffirmé le principe selon lequel les affaires privées doivent se régler en privé.

Le chef de l'Etat a refusé de dire si Valérie Trierweiler, sa compagne officielle et qui a des bureaux et un staff à l'Elysée, l'accompagnerait pour sa visite à Washington en février.

Centrafrique et Mali

Au sujet de l'Afrique le président a affirmé que l'Europe allait soutenir les efforts de la France en Centrafrique, reconnaissant que "tout n'est pas réglé" dans ce pays ravagé par des mois de violences et en faillite.

La France est intervenue militairement en Centrafrique dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

"Nous n'avons pas terminé le travail, nous allons le continuer, mais dans un contexte forcément différent", a-t-il poursuivi.

Environ 1.600 soldats français sont déployés en Centrafrique, au côté de 4.400 soldats de la force africaine d'interposition (Misca).

Comme au Mali, "là aussi, lorsque la mission aura rencontré le succès attendu, ces forces (françaises) rentreront", s'est engag le chef de l'Etat.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.