Russie: nouvel attentat à Volgograd

  • 30 décembre 2013
Les enquêteurs sur les lieux de l'attentat à Volgograd, le 30 décembre 2013.

Au moins 14 personnes ont été tuées lors d'une explosion lundi dans un trolleybus de Volgograd, dans le deuxième attentat suicide frappant cette ville du sud-ouest de la Russie en deux jours.

La veille, 17 personnes avaient été tuées dans un attentat suicide dans la gare centrale.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné au forces anti-terroristes de renforcer la sécurité sur l'ensemble du territoire après cette nouvelle explosion, qui intervient à un peu plus d'un mois des JO d'hiver de Sotchi.

Les contrôles ont été renforcés dans les gares et dans les aéroports de du pays.

Le site des Jeux est proche de la région volatile du Nord Caucase.

Une porte-parole pour le Comité international olympique a déclaré ne pas avoir de doutes que les autorités russes seraient en mesure d’assurer la sécurité des JO.

Marché fréquenté

L'engin explosif aurait été déclenché par un kamikaze.

La dernière explosion a lieu près d’un marché très fréquenté dans le quartier de Dzerzhinsky à Vologograd.

Selon un journaliste de télévision russe sur les lieux de l’attentat, le trolleybus était rempli de gens qui se rendaient au travail le matin.

Il a décrit une scène “atroce”, notant que le bus était totalement détruit, et qu’il y avait “des corps partout, du sang sur la neige”.

Le bilan reste provisoire, mais selon le ministère russe de la Santé, au moins 14 personnes ont été tuées, et au moins 20 blessées, dont des enfants dont les parents sont présumés morts.

La violence de l’explosion a pulvérisé le bus, et brisé les fenêtres d’immeubles proches.

Kamikaze

Les premiers éléments de l'enquête indiquent que "l'engin explosif a été déclenché par un kamikaze de sexe masculin", a annoncé le comité d'enquête russe, qui a ouvert une enquête pour "terrorisme".

La gare centrale de Volgograd lors de l'explosion, dimanche 29 décembre 2013.

Les explosifs utilisés pour l'attentat présentent des éléments "identiques" à ceux utilisés dimanche, ce qui "confirme la version d'un lien entre les deux attentats", qui "ont pu être préparés au même endroit", a ajouté cet organisme chargé des principales investigations en Russie.

Insurrection islamiste

Auncun group n’a pour l’instant revendiqué les attentats.

Vologograd avait déjà été visé en octobre, quand une femme kamikaze présumée s’est fait exploser, faisant 6 morts dans un bus.

Une insurrection islamiste dans le Nord Caucase a entraîné de nombreuses attaques dans la région.

Les militants ont également attaqué d’autres grandes villes russes.

Les attaques montrent que les militants n’ont pas forcement besoin de viser Sochi pour attirer l’attention internationale, Vologograd est situé à 900km au sud de Moscou, la capitale, à 650km au nord du Nord Caucase, et à 700km au nord-est de Sochi.