Bangladesh : des centaines d’opposants arrêtés

  • 28 décembre 2013
Sheikh Hasina, le Premier ministre du Bangladesh
Sheikh Hasina, le Premier ministre du Bangladesh

La police du Bangladesh a arrêté vendredi et samedi quelque 750 militants de l'opposition.

Les personnes arrêtées sonnaient la mobilisation en vue de la manifestation de masse prévue dimanche à Dacca, contre la tenue des élections législatives du 5 janvier.

La chef de l'opposition, Khaleda Zia, a lancé un appel à manifester contre ces élections. Son parti, le BNP, et 20 autres de l’opposition ont annoncé qu'ils les boycotteraient.

Les adversaires politiques du Premier ministre Sheikh Hasina ont décidé de boycotter ces élections. Ils exigent depuis plusieurs mois l'installation d'un gouvernement technique pour superviser le scrutin, mais Mme Hasina refuse cette éventualité.

"J'espère que vous rejoindrez notre rassemblement et braverez tous les

obstacles mis sur notre route, pour que nous puissions sauver la démocratie", avait lancé vendredi Mme Zia, ancien Premier ministre du pays, dans un message vidéo.

"Nous n'avons pas autorisé le rassemblement du BNP (le parti de Mme Zia) car nous avons des renseignements faisant état d'un risque de sabotage visant cette manifestation", a dit à l’AFP le porte-parole de la police de Dacca, Monirul Islam.