BBC navigation

Arafat: "mort naturelle" (experts)

Dernière mise à jour: 3 décembre, 2013 - 17:14 GMT
Une femme passant devant un graffiti représentant Yasser Arafat dans un camp de palestinien à Ain el-Heweh au Liban.

Une femme passant devant un graffiti représentant Yasser Arafat dans un camp de palestinien à Ain el-Heweh au Liban.

Les experts mandatés par la justice française pour enquêter sur la mort de Yasser Arafat, décédé en 2004 près de Paris, écartent la thèse d'un empoisonnement du dirigeant palestinien.

Le rapport conclut à une mort naturelle.

Le parquet de Nanterre, près de Paris, et Me Pierre-Olivier Sur, conseil de Souha Arafat, la veuve de l'ex-dirigeant palestinien, ne souhaitent pas faire de commentaires dans l'immédiat.

Souha Arafat avait déposé en juillet 2012 une plainte contre X pour assassinat à Nanterre, après la découverte de polonium, une substance radioactive, sur des effets personnels de son mari.

Les juges d'instruction diligentés dans ce dossier avaient alors ordonné l'exhumation de la dépouille du dirigeant, ce qui fut fait en novembre 2012.

Une soixantaine d'échantillons avaient été répartis pour analyses entre trois équipes d'enquêteurs, suisses, français et russes.

Chaque équipe a procédé aux analyses individuellement, sans contact avec les autres.

Des conclusions divergentes

A l'inverse des Français, les Suisses avaient indiqué début novembre qu'ils privilégiaient la thèse de l'empoisonnement après avoir mesuré des quantités de polonium-210 jusqu'à 20 fois supérieures à ce qu'ils ont l'habitude de mesurer.

Ils n'ont toutefois pas affirmé catégoriquement que cette substance était la cause du décès.

Après la divulgation du rapport suisse, un membre de la direction palestinienne, Wassel Abou Youssef, avait demandé la formation d'une "commission d'enquête internationale sur le meurtre du président Arafat".

Israël a toujours rejeté toute implication dans la mort d'Arafat, survenue à 75 ans le 11 novembre 2004 dans un hôpital militaire français à Paris.

En Savoir Plus

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.