BBC navigation

Espionnage : Obama savait pour Merkel

Dernière mise à jour: 27 octobre, 2013 - 15:12 GMT

Le président américain Barack Obama savait depuis 2010 que la chancelière allemande Angela Merkel était sur écoute, une opération qui aurait commencé dès 2002, selon de nouvelles révélations de médias allemands.

Celles-ci sont susceptibles d'amplifier le scandale d'espionnage par la NSA.

Le Bild am Sonntag, édition dominicale du quotidien Bild, citait dimanche des sources des services secrets américains selon lesquelles le chef de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Keith Alexander, avait informé Barack Obama d'une opération d'écoute des communications d'Angela Merkel dès 2010.

"Obama n'a pas mis fin à cette opération et l'a au contraire laissé se poursuivre," a déclaré un haut responsable des services de la NSA cité par le journal.

L'édition dominicale du Frankfurter Allgemeine avait indiqué, sans citer de sources, que Obama avait assuré à Mme Merkel au téléphone qu'il n'était pas au courant de sa mise sur écoute.

Selon Der Spiegel, le président américain lui aurait dit que s'il l'avait su, il y aurait immédiatement mis fin.

La Maison Blanche a expliqué qu'elle n'enregistrait pas les appels téléphoniques de Mme Merkel et ne le ferait pas à l'avenir, refusant de dire si l'Amérique l'avait espionnée par le passé.

Le Spiegel a cité un document classé secret de 2010 selon lequel les services d'espionnage américains disposaient de 80 cellules de surveillance technologique dans le monde, notamment à Paris, Madrid, Rome, Prague, Genève et Francfort.

Les récentes révélations sur l'ampleur des écoutes américaines dans des pays alliés, et y compris de leurs dirigeants --conséquences des fuites dues à l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden-- ont poussé les leaders européens à exiger de Washington un nouvel accord sur la collecte de renseignements permettant de préserver leur alliance tout en poursuivant la lutte contre le terrorisme.

L'Allemagne enverra la semaine prochaine une délégation des responsables du renseignement aux Etats-Unis chargée d'obtenir des explications concernant les allégations sur la mise sur écoute de la chancelière allemande.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.